Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Le politique est en fait l'une des espèces les plus rares dans un monde sans autre valeur que l'économie malsaine, financiarisée à l'extrême, où la plupart des élus du peuple sont des politicards domestiques d'oligarques, larbins des banquiers les plus escrocs.

 

Le politique s'implique dans la vie publique pour servir la nation, le politicien, lui, sert les intérêts oligarchiques de ses patrons inavoués, en leur asservissant le peuple. Le politicien dénature l'essence de la politique qu'il fait manette d'infamie par la manipulation des électeurs et la trahison de la nation.

 

En nos sociétés de confusion où le baragouin complaisant des secteurs médiatiques dispensateurs de mensonges populistes au nom de la culture et de la politique, il est facile de tout confondre, c’est même la vocation des logorrhées à consonances faussement scientifiques ou rationnelles qui se déversent, se diffusent à flot dans la sphère médiatique, la médiosphère agressivement marchande qui vend objets manufacturés et politiciens fabriqués au peuple désemparé en mal de sens et d'espoirs voire de messianisme politique naturellement patraque blasphématoire. 

 

Confusion entre ploutocratie et démocratie; entre intégration recevante et assimilation phagocytante; entre intelligence fière et opportunisme grivois avaricieux; entre mérite du cheminant et prostitution vénale de parvenu brûlant les étapes… Parmi les confusions dont on abreuve l’auditoire gavé, saturé de mensonges et de contrevérités, d’arguties et demi-vérités, il en est une qui sévit à chaque élection dans notre système de déculottage pratique et d’effeuillage des histrions de la politicaillerie électoraliste : c’est l’insidieux amalgame sciemment concocté entre l’homme politique et le politicien (politicard) coutumier qui vient brailler au nom des valeurs auxquelles il ne croit pas et contre quoi, il est précisément préposé par ses maîtres, afin de les sabrer tout en les proclamant impudemment.

 

L’homme politique est avant tout un penseur qui attire et rassemble par les idées non démagogiques qu’il prône au service de la nation. C’est le philosophe de l’action méliorative qui s’expose à l’incompréhension et l’échec plutôt que de se pâmer dans les miasmes du populaire si le populaire est erroné et indigne. C’est un homme qui dépasse ses intérêts propres et les intérêts partisans pour guider la nation vers ce qui l’élève dans les différents champs de son existence à travers un État servant et non prédateur. C’est un homme d’État qui expurge celui-ci des influences malsaines des catégories infectes qui, sous le règne des politicards nécessairement achetés, financés, corrompus, est dévié et subverti par des privilèges oligarchiques malsains.

 

L’homme politique est avec le penseur non aligné, celui qui fait peur aux crapules des finances et de l’économisme, car il est souverain et ne sait guère galvauder sa vision supérieure de l’État-Nation, par lâcheté ou par égotisme mesquin.

 

L’homme politique fait l’histoire et refuse d’être le suiviste des statu quo et statu quo ante, car il imprime sa force de caractère idéelle aux structures dont il s’empare pour accomplir le destin collectif pour le bien de tous et non de quelques-uns.

 

L’homme politique est toujours un iconoclaste qui transcende les bêtises convenues du traditionalisme social, pratiques imbéciles introjectées des gnomes, petits hommes politiciens  qui dirigent par menaces inavouées, haines inassumées et gouvernent par manipulation et émotion en excitant, selon la mode et la vogue, le peuple volontairement désinformé pour être berné.

 

L’homme politique venge l’histoire et ses méfaits contre son peuple sans être vindicatif des hommes ou des groupes, lors même où il écrase imparablement les structures abominables par lesquelles l’injustice sociale et la platitude politicienne sévissent contre le peuple et malmènent la nation même si ceux-ci, débilités par l’idéologie, n’en n’ont point conscience.  

 

L’homme politique est au-dessus de l’idéologie, il porte des idées d’humanité et de justice qui font qu’il n’ait point besoin de se cacher sous des prétextes comme la seiche derrière sa sépia.   

    

À quand l’homme politique se levant pour la nation avec la force pensante qui, comme un puissant, efficace, impitoyable et invincible antibiotique, guérira le corps étatico-national, en en exterminant les bacilles du populisme politicard et l'immonde virus de la politicaillerie pleine de la putride nocuité des politiciens!?

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0