Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche 

 

La corruption systémique est cette incitation systématique de tous à la perversion par un système ultramatérialiste qui change le sens de tout et expédie à l'absurde ce qui est le fondement même de l'homme: la spiritualité, c'est-à-dire cette quête de transcendance qui appelle l'humain au-dessus du bourbier du pragmatisme social. C'est de la corruption ordinaire en tant qu'elle passe par l'ordre établi devenu "ordre des choses" dans les réflexes collectifs au sein du bourrage mental culturo-populiste du capitalisme. 

 

Sans aller par un discours hautement conceptuel, je dis que si les États et les classes du pouvoir économique, allouaient un quart du temps et des fonds exclusivement consacrés à l'abêtissement populiste et l'abrutissement publicitaire du peuple, pour financer son éducation collective, (civique, humaniste) pour qu'il apprenne à mieux vivre ensemble, être plus humain sans sous-entendu idéologique commercial ou électoral, la société – malgré qu’elle serait nullement un « paradis », terme stupidement ressassé dans le jargon de l'évasion et du loisir - serait bien plus équilibrée, avec beaucoup moins de malheurs évitables, car disparaîtraient la plupart des maux que les individus et les groupes infligent à autrui au coeur de cette bauge violente que nos civilisations sont de fait dans leur fonctionnement. Les malheurs que des hommes infligent à d’autres hommes, les souffrances que des individus ou institutions publiques et privées déterminés par l’aberration de l’actuelle weltanschauung sociale de performance, de rivalité, de discriminations et préjugés, de haine, de jalousie, de mesquineries immondes, diminueraient de beaucoup. La méchanceté et la morgue des impassibles monstres et criminels inavoués qui nous dirigent, sont rendues si viscérales, qu'il est sans issue comme une aporétique socialeCes revendications si simples si élémentaires, dans une société le moindrement humaine, auraient dû être truisme, pourtant, elles sont devenues rêvasseries aux yeux pragmatiques des vénaux qui tiennent les rênes du pouvoir économique et leurs larbins politiques...

 

Voilà  pourquoi, nous disons que rien n’est bon ni améliorable tant que nous resterons dans l’horizon de ce système infâme. Car la mission de l’État doit être d’humaniser le peuple et non de le réifier pour la consommation en le rendant bête et méchant. Il faut de la volonté politique et sociale pour améliorer les hommes, rendre personne et citoyen la collection d’individus plus ou moins barbares et agressifs que l’on moule et fabrique à coup d’impostures idéologiques au jour le jour dans l’horreur faite pouvoir d’État.   

 

Quand les moyens sont pris pour fin par égarement mental et manipulation idéologique, l'homme n'est plus qu'un rejet de l'aliénation. L'argent, le marché qui ne devraient être que des moyens utilisés pour vivre mieux, sont essentialisés et idolâtrés. L'aliénation, ici, est métaphysique, car il y va de la déviance même de l'homme en tant qu'être!

 

Humaniser et Citoyenniser le vulgum pecus pour en faire une humanité nationale républicaine, telle est la mission de l’État à défaut de quoi, il doit être dissout, et ses représentants au pouvoir, expédiés au cloaque.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0