Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La démocratie est en soi comme tant d'autres concepts, de par leur dualité, la dialectique qui en émane, une entité contradictoire. Et même, parce qu'elle se veut système politique, la démocratie est sans doute l'un des lemmes les plus contradictoires qui soient. Car si elle prône la suprématie idéelle tant individuelle que de groupe et le respect des convictions politiques dans l'espace public, la démocratie n'en est pas moins férocement contre quiconque ne serait pas démocrate ou désapprouverait publiquement son essence! La démocratie, c'est le paradoxe de la tolérance érigée en principe majeur et fondamental, mais qui doit fignoler de l'intolérance comme modus operandi pour se maintenir.

 

Nul ne peut se dire ouvertement antidémocratique sans être blâmé, puni, persécuté ou ostracisé, exécuté par la vindicte populaire tout en étant stigmatisé voire lynché dans l'opinion officielle comme immoral, fasciste, ennemi public condamnable et de fait condamné en nos "démocraties". Et là, c'est la dictature du juste et du bien, contre la liberté totale d'individus et de groupes, qui menace les peuples et leur liberté. C'est pourquoi, les ennemis de la démocratie, les rois systémiques du capitalisme s'érigent en défenseurs verbaux de la démocratie tout en faisant tout dictatorialement. Ladite démocratie occidentale contemporaine, n'est que vidange de simagrées populistes ressassées par des médias mainstream aux ordres des riches séquestreurs de l'État. Une "démocratie" bourgeoise procédant par éructations idéologiques ironiques entonnées par des ploutocrates moqueurs du paysage économique des peuples! 

 

"Démocratie" bourgeoise, ramassis dédaigneux de mots sans conséquence, jetés à la plèbe ensuquée par les élites kleptocrates; vomissure de la clique des médias qui dégueulent toutes sortes d'incohérences justificatrices d'un ordre du monde à la solde des banquiers, des multinationales et autres financiers pillards du bien commun des nations. Quant aux banquiers, ils sont les seigneurs féodaux modernes à qui tout est permis, eux qui, dans leur délire de cupidité aux horreurs vénales, vont jusqu'à la plus basse crapulerie voleuse comme celle de faire payer deux fois les frais bancaires à leurs clients utilisateurs de guichets automatiques d'autres banques. En vérité, les "démocrates" tyrans des structures financières ne toléreront jamais que le peuple soit souverain et se prenne d'adhérer aux principes de liberté et de transparence de la vraie démocratie, car la transparence simple et sans mirage constitue la pire ennemie de la nébuleuse "démocratie" oligarchique actuellement en vogue sous la férule des seigneurs de la féodalité contemporaine.

 

Décidément, s'il est une juste intolérance démocratique du mal, la démocratie des prédateurs capitalistes, elle, est un despotisme intolérant, une intolérance qui tue les libertés aux bras des simulacres et mensonges de l'idéologie dominante.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2015 

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0