Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Le monde divin est le lieu de la foi, de l’amour et de la fusion. Le monde des hommes est celui de la rencontre et du consensus. 

Tout l’Évangile du Christ est une lutte à l’aliénation métaphysique, c'est-à-dire spirituelle de l’homme égaré, errant dans les voies sans issue du monde. Homme dévié dénaturé et donc damné, qui ne parviendra guère au salut christique parce qu’inapte à le recevoir ayant renoncé volontairement ou passivement de voir par les yeux spirituels pour ennaturer.

L’amour fusionnel n’existe qu’au niveau mystique de la foi en Dieu. Le reste, les relations humaines, est celui de l’entente et du partage entre individus. Dans le cas de la relation Homme-Femme, il s’agit d’entente particulière allant jusqu’au partage des corps. Néanmoins, ce n’est jamais fusion car une telle unité ne se peut tout simplement pas au stade corporel dans le hic et le nunc de l’être charnel mortel, limité dans son individuation finie.

 

La socialité de l'homme fait de la vie sociale, un rapport d’interdépendance collective des individus, interdépendance déterminée, façonnée par les structures politiques et économiques de l’institution sociale. Rapport qui, pour être juste, ne doit être autre que charité et justice. C’est là que le christianisme s’impatronise comme exigence de charité, cet amour sans affectivité, qui est essentiellement injonction de respect et d’obligation de justice au-delà de la justice envers l’être humain. Car si l’amour ne se commande pas, la charité, elle, dans la froideur humaniste de son exercice, est un commandement pour le mitsein, le vivre ensemble social des chrétiens. 

 

Décalage spéculaire (Matérialisme)

 

Déjà le matérialisme cosmologique aboutit fatalement à l’évolutionnisme tel que synthétisé à travers le holisme biologique de J.C. Smuts qui le définit à la manière d’une croyance, en supputant que «la matière passe de l’inertie à la vie, de la vie à la conscience». Hypothèse indémontrable et trop problématique pour fonder une science vu son inaptitude à élaborer le rapport de causalité, celui du pourquoi tant d’inertie, car la vie reste une denrée rarissime dans l’univers, depuis le surgissement de la matière?

 

L’homme englué dans le matérialisme est de fait perdu car il s’enfonce dans les miasmes de l’illusoire. Au miroir déformant de leur matérialité, les hommes subissent une sorte de décalage spéculaire de leur être qui ne se peut corriger que par l’Esprit loin des illusions du reflet déformé que leur donne d’eux-mêmes la psyché mondaine. Le repère est l’Esprit dont il faut partir à la découverte comme guetteur de sens au-delà des postiches blêmes et vides de l’immédiat sensoriel et du truisme sensible.

  

Amour-Justice

 

Dans le christianisme, l’Amour divin est raison créationnelle, motivation de l’acte divin de création de l’homme. D’où l’amour est la loi de la vie. Ainsi le péché de haine est damnation et mort car il s’oppose à la loi de la vie. Le péché est en soi toujours haine soit active, soit passive soit omissive  de l’amour de Dieu, l’amour de la vraie nature humaine et l’amour-charité du prochain dans le devoir de justice envers lui. La haine survient par l’injustice. En effet, l’injustice est l’expression avouée ou inavouée de la haine. L'Amour de Dieu est ontologique et créationnel, loi du partage auquel obéit Dieu en créant, en tant qu'il (l'Amour) engendre des êtres spirituels, spirituellement conscients, (anges et hommes), capables de vivre l'amour et d'y répondre pour partager avec Dieu, la vie de l'Amour. L'Imago Dei est précisément le transfert divin en l'homme de la part supérieure de conscience pouvant vivre l'Amour au stade spirituel.

 

Politique et juste mesure

 

Dans la vie courante et à fortiori, en politique, parce qu’il s’agit du sort de millions d’individus et de peuples entiers, les redressements à appliquer en temps de crise, doivent être bien ciblés pour éviter une médication pire que le mal à traiter. Par exemple, les griefs de groupes extrémistes sont pour la plupart, justes, mais déviés par les pulsions racistes et les complexes de haine, ils ont été exacerbés, rendus démesurés et monstrueux pour donner les horreurs qu’on connaît. La sagesse chrétienne déliée de toute église - car l’église institutionnelle en dénomination officielle dans la société et l’État, est toujours compromise - qui hait le mal et ne détruit que le malfaiteur entêté irrécupérable voulant à tout prix tuer pour empêcher le changement, nous distille toujours la juste mesure de charité et d’humanité pour bien doser axiologiquement, la révolution sociale. Le christianisme authentique est évangélique, soit, mais toujours en reconnaissant le primat de l’esprit et sa justice sur la lettre trop souvent anachronique ou décontextualisée, tant dans le passé auquel appartiennent les faits et situations relatés qu’au présent entièrement différent ou à tout le moins spécifique que les hommes vivent dans une société totalement autre que d’il y a des millénaires. Quant au fondamentalisme, ce n’est que le prétexte hypocrite de groupes rétrogrades, mus par l’idéologie prédatrice des oligarques. C’est de la pitrerie érigée en morale ecclésiale, du pharisaïsme moderne baragouinant pour abêtir le peuple. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016 

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :