Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La Vérité de l'Homme, révèle que celui-ci est mû par trois Valeurs supérieures, espaces de passions motivant actions et réactions comme des sortes de déterminations de la Nature Humaine: la Vie, la Liberté et l'Amour.
 

La Vie: État indéfinissable irréductible, qui est de fait, ce par quoi, toute créature vivante participe de l'être! Car l'inerte est mais sans être part de l'être comme fait, étant sans nulle conscience de soi. Ainsi plus la conscience est forte, plus elle participe de l'être. Ce qui fait de l'homme, conscience paroxystique à la fois immédiate et projetante de soi et de l'univers, conscience abstractive et constructive qui s'ajoute à l'univers, cet englobant matériel du fait d'être, pour créer le monde, la culture par delà la nature, la conscience sinon plénière mais à tout le moins la plus vaste et de loin la plus puissante. C'est donc en cela que pour la créature humaine, la Vie est le lieu de fusion de l'essence et de l'existence. Espace de participation à l'être qui, vu la conscience humaine, n'est point comme pour les autres vivants, qu'une part passive de l'être.

 

La Vie est en soi condition et champ de la simple existence de l'homme, comme appartenance au fait d'être, et constitue le premier terroir de tous les sacrifices consentis, de toutes les luttes menées par chacun de nous, tant celles de la subsistance que celles des plus grands dépassements. Elle est aussi le canton de nos peurs, peurs de la perdre, vu son caractère non répétitif, ce que j'appelle son "unicité-finitude" ici-bas, où la mort est irréversible. Notre volonté de vivre semble tellement irrépressible qu'un acte comme le suicide amène à poser toutes les questions du sens, mobilise toutes les interrogations appelant les différents champs discursifs tant théologiques, métaphysiques que scientifiques. Le suicide comme acte de rejet de la vie à travers son interruption volontaire par le suicidé, bouleverse la logique humaine, logique infra-rationnelle parce que pulsionnelle et passionnelle du "plutôt vivre malgré tout"!   

 

La Liberté: Si les guerres de la liberté pour la libération sont nécessaires et si pressantes, c'est par le fait insolite dans la nature et l'univers du règne animal, que l'animal humain est hélas, le seul prédateur dont la principale proie semble être l'individu de sa propre espèce!

 
S'il est un domaine qui finit par supplanter l'amour de la vie et toute l'énergie de sa passion en nous, humains, c'est celui de la liberté. La dignité humaine exige le pouvoir d'autodétermination de la personne humaine en tout ce qui - hors des fatalités suprahumaines, naturelles, telles la naissance et ses aléas, les parents, les gènes, la mort - relève de la volonté quant aux choix d'existence tant individuelle que collective. La Liberté est l'un des flambeaux du sens qui éclaire la vie, puisque par elle le sens du destin immédiat de l'humain individuel ou collectif est entre ses mains. Liberté, exigence si fondamentale à l'intime sentiment de sa dignité et de son bien-être que si quiconque menaçait de la violer, l'homme peut consentir à mettre sa vie en jeu, en l'exposant au combat, prêt à tuer et à mourir pour la défendre. Les esclaves ou opprimés qui bravent les armes des esclavagistes ou des cerbères innommés, nous le signifient depuis l'aube des temps. "Liberté ou la mort", cri historique des révoltés de Saint-Domingue au début du 19ème siècle, résume, à ce compte, l'acharnement de tous les révoltés en guerre pour leur émancipation...
 
Liberté, Flamme brillante et brûlante où les opprimés viennent regarder en face leur humanité au-delà des barbelés des oppresseurs qui les assujettissent par des conditions objectivement déshumanisantes sans néanmoins
parvenir à éteindre la subjectivité de leur dignité méconnue et bafouée! Liberté, Feu d'idéal qui brûle les révoltés, Feu dévorant aux mains des peuples qui en incinèrent leurs bourreaux depuis le commencement de l'histoire, chaque fois que quelques monstres entreprennent de tyranniser autrui par délire narcissique et excentrique cupidité.

 

Liberté, épopée du refus, adhésion à la dignité, affirmation volcanique de l'humanité au-delà des réifications tentées par les tyrans.  

 

La juste révolte, ce volcan de la conscience éclairée, emplit et traverse de part en part l'esprit de la liberté, champ de lutte des individus et des peuples croyant à leur humanité et à sa prépondérance sur tout ordre donné ou établi!

 
L'Amour: Égoïté si fortement affirmée du don de soi, qu'elle en égruge l'égoïsme avec ses misérabilismes et tares du caractère. Force tendre qui brise les forces brutes, Force qui fait pleurer le guerrier flegmatique et désarme le conquérant conquis par le regard de l'autre! Sommet de l’axiologie existentielle! 
 

De cette liberté qui surpasse même l'amour de la vie, l'amour de l'amour prend le dessus et le contrôle. Chaque coup de foudre, chaque engagement à l'être aimé, chaque passion d'une activité comme celle de l’artiste pour son art, du philosophe pour la sagesse, est en soi une acceptation volontaire de renoncer à l'attachement à la vie et aux forces indomptées de la liberté si elles font écran à l'objet que chérit le coeur de l'Homme.

 

De l'Amour de Dieu qui appelle la guerre et le martyre du croyant en cas d’interdits, incite le contemplatif à  l’abandon des privilèges et gloires au point de préférer souffrir plutôt que de trahir le Maître de sa foi, à la passion amoureuse des amants si épris de leur feu qu'ils en oublient de vivre chacun pour soi, priorisant le bonheur de l'autre et avec l’autre, l'Amour est reniement d'une part de la liberté pour le tremblement des extases, le frisson du don de soi, la fureur d'appropriation de l'être bien-aimé.

 

Liberté et Amour sont les deux Sens suprêmes de la Vie, et avec la Vie, ils constituent l'échelle existentielle des valeurs, l'axiologie métaphysique de l'existence humaine sans quoi la Vie devient banalité inessentielle, faix pesant d’insignifiance et de spleen, sans vraie raison d’être, sans socle véritable où se tenir... 


CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0