Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Toutes les fois qu’un homme refuse l’amorphisme du donné, le statu quo accepté sans recul par la foule, pour l'interrogation ou l’action du possible, il incarne au présent, le devenir assumé, il s’érige en forgeur de temps faisant et défaisant l’avenir, conquérant conscient de destin.

 

La différence entre avenir et devenir, est que l’avenir constitue le temps neutre sans durée ni signification avec pour seul sens, le futur froid et vide alors que le devenir est le temps ontologique, le temps humain, inchoatif au rythme des choix de l’homme.  

 

La voie inhérente à la liberté de l’homme est la domestication de l’avenir pour concevoir et construire le devenir personnel, à la taille de la projection de soi, de l’édification de soi. Loin du moulage et du préfabriqué mental de l’idéologie, moulage des consciences qui prévaut contre la liberté, planifie et façonne l’humain comme simple réceptacle et programme qu’exécute la cybernétique sociale des situations, parler du devenir, ce champ éminent de la liberté dans la téléologie, prend la face d’aventure osée, de foi en la nature transcendante et spirituelle de l’homme voire de volontarisme auto-accomplissant.

 

L’être est d’abord l’ultra-présence absolue non adjectivable avant d’être présence particulière. D'où la démarche de l'homme spirituellement réalisé, est de dépasser son individuation naturelle par la préadhésion spirituelle à l'absolu. Car l'Absolu seyant et référant à Dieu seul, est Esprit. C'est donc une construction par la foi en Dieu de la plénitude de soi qui nous permet par participation d'être des esprits assumés, d'être plus qu'un simple étant mais expression personnalisée de l'Être... 

 

Loin de la mentalité des lumpen cravatés ou non de la société faisant bêtement semblant et jouant les arrogants, loin des tarés au pouvoir et des petits-bourgeois aux pathétiques simulacres, le combat de l’homme se joue dans le silence fortement expressif du rapport à soi. Le soi, cette instance supérieure qui transcende les tiraillements du moulage socioéducationnel (culturel) et de l'infraconscient (naturel)

 

En métaphysique, la transcendance de l'illusion de ce monde éphémère constitue le premier pas dans la Vérité pour la conquête du destin. En spiritualité chrétienne, le monde est décrit comme pataugeoire du diable, lieu de tous les mensonges métaphysiques qui dévient l’homme de sa destinée divine éternelle dont seul le Paraclet de Dieu sauve le croyant.

 

Dans l’institution sociale, l’idéologie, comme un pendant au monde diabolisé, est un tel océan abyssal de faussetés et de confusions, qu’il en devient le tombeau du destin temporel des hommes et des peuples. Idéologie, véritable grimoire illisible, à moins d’en saisir les clés herméneutiques au-delà des surenchères d’évidence et d’apparence.   

 

L'avenir et le devenir se marient pour le meilleur, lorsque l'homme ajuste son jugement et sa vie à la vérité au-delà de l'illusion qu'est le mensonge des fausses évidences d'une société surenchère d'apparences.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée. 

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0