Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L’homme qui affirme sa conviction de justice véritable et assume les valeurs proprement humaines, doit être indomptable et aguerri. Ne jamais hésiter à terrifier ses adversaires par sa fierté imperturbable, à désarçonner le méchant et l'accusateur par le mépris et l'audace de la confiance en soi, piétinant leur accusation et leur désaveu de manipulateurs.

En vérité, au risque de paraître manichéen, je le dis, quand l'homme de bien perd de sa pugnacité intraitable et commence à écouter la cohue du mal qui l'accuse pour le ramollir, il finit toujours par être liquéfié puis moulé et enfin être totalement démoli, n'étant plus lui-même, devenant sinon le reflet, à tout le moins le serf des méchants qui le refaçonnent à leur image. Car la juste fierté et le supérieur dédain du mauvais sont effort existentiel et pugnacité morale qui confère puissance et invincibilité à la conscience de l’homme qui engage le combat du non aux forces maléfiques de la sujétion systémique de l’individu à toutes les formes de déshumanisations courantes dans l’idéologie et la culture. Conspuer les cohues par le mépris agissant pour le bien, est en soi un ciel, une hauteur que la foule volontairement basse et servile ne peut atteindre, pas même dans ses songes toujours plus ou moins patraques comme leur niveau de conscience putréfiée!

Le bien, la vérité, la justice doivent être impassibles face au mal des cohues malsaines, inabordables à la méchanceté des foules et de leurs meneurs. Rappelez-vous que l’ordre du monde tout méphitique et immonde qu'il est par son idéologie appliquée, sait bien jouer de principes moraux pour juger et accuser; ainsi, une société excommunicatrice de toute idée non soumise, parlera de tolérance pour attaquer le dénonciateur de ses maux, d'humilité pour entacher du prédicat d’arrogant, la renommée de celui qu'il ne peut réifier ou acheter. La morgue active indomptable du juste à l’égard des foules méchantes de l’encanaillement, cette masse toxique qui inclut autant les rois que la roture de la société diversement clivée, est la pertinente distance dédaigneuse pour rester soi et persévérer dans le bien. Car les tenants de l’ordre du monde n’ont pas de relation interhumaines mais de la domination de l’homme par et pour les ignominies systémiques de leur pouvoir.

Amollir par toutes sortes d'accusations et de privations, pour démolir le combattant du sens juste, en le fragilisant jusqu'à l'absorber pour l'ordre de l’aberration en cours dans le monde officiel, telle est l'insidieuse et sinistre méthode des reîtres de cet ordre du monde et de leurs foules lâchées en meutes de la standardisation selon l'infamie générale.

La résistance et le tempérament pugnaces sont les seules forces que l’homme de bien, cette conscience qui assume les prescrits de la justice par delà les contours du droit officiel, possède pour dire non aux puissances d’engloutissement du mental où il s’agit toujours pour les cerbères du pouvoir d’assimiler l’individu par la pression du groupe en vue de sa soumission au maelström macabre des institutions qui orchestrent la domination absolue des despotes anonymes de l’oligarchie, véritables maîtres du pouvoir social par l’économie et les choix politiques de l’État...

En vérité, le juste ne demeure juste que par les armes et armures jamais relâchées de la conviction combative contre les formes de persuasion, de séduction, de dissuasion dont dispose le monde du pouvoir usant de toutes les sortes de subornations et d’intimidations. La vigilance spirituelle, intellectuelle et morale ne doit jamais désarmer et oublier l’hyperactivité sordide des forces déviantes du monde qui visent à faire de l’homme une ombre projetée sans substance, un reflet mondain dépossédé de sa nature propre... Et, nul n’est plus néant qu’un porteur de fausse nature dans les méandres de la fausseté et de l’illusion! Hélas! Que de Fata Morgana sont érigées vérités intouchables dans les convenances idéologiques devenues culture et faire collectifs!

Le conatus du juste pour rester juste et vrai, c’est le dédain moral du mal par sa conviction pour le bien. Le dédain saint et humain envers et contre la canaille régnante ou servile, fripouille riche ou miséreuse de l’ordre officiel qui ne dit pas son nom et qui voudrait imposer ses aberrations comme cours naturel et inviolable des choses.

Vivre au monde sans abdiquer ses valeurs, être des irrédentistes de la spiritualité, ne reconnaissant que l’autorité de Dieu et la suprématie de la nature humaine face aux insanités dénaturantes du matérialisme déshumanisant de l’idéologie impie, est un combat à vie de la saine conscience. Montrer arrogamment sa supériorité à cette vidange appelée ordre du monde ravageant l’humanité, voilà la bonne cause du guerrier de la juste guerre, qui sait que sa victoire est acquise par la Foi et la souveraineté qui refuse, la souveraineté libre qui dit non aux forces assujettissantes de la dénaturation...

Au combat de la juste prestance ontologique et morale, vaut mieux le terrible orgueil guerroyant de l'esprit qui blesse, désarçonne les mufles du monde et leurs idéologies, qu’une humilité qui tolère, laisse faire les reîtres idéologues et la dictature des foules idolâtrant les mirages convenus, les menteries des convenances.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2018

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :