Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La simulation porte en soi un paradoxe dialectique, étant soit quête d’imperceptibilité soit recherche d’ostentation exagérée jusqu’au factice. C’est la face de la discrétion de la proie ou du prédateur qui se camoufle sinon l’exhibition exhaustive du faible ou du fanfaron. En tout cas, simuler, c’est manipuler la perception d’autrui. Simuler consiste à cacher sa vraie nature par un extérieur faux, c’est donc jouer du phénomène pour dissimuler la substance. À l’échelle sociale, c’est la transposition du camouflage animal pour le piégeage d’un sujet ciblé par un ennemi, et parfois, l’arme de séduction ou de répulsion par mise en scène d’un sentiment ou d’un désir inexistant.  

La simulation est une composante importante du pouvoir social et de la politique dans une société de classes où, sans cesse, il faut faire impression, projeter du factice, emprunter des manières de vérité au mensonge, esquisser des simulacres pour avoir les faveurs de l’opinion. 

L’idéologie peut être définie en nos sociétés bourgeoises, ploutocratiques, comme l’art politique du gestuel et du suggestif par les discours et ostentations permettant de simuler le juste et le correct pour capter la sensiblerie collective du peuple de telle sorte qu’il puisse se passer de la vérité des faits, des choses et des situations et se laisser embringuer dans l’ordre malsain et tyrannique qui l’écrase en ayant l’air de l’aimer. Là, simuler est synonyme de flatter à des fins macabres, prédatrices. 

Dans un monde où les foules, les majorités, n’ont pas le courage du chambardement et reconception de ce qui est pour la transformation révolutionnaire de l’ordre social délétère, du système toxique d’injustices, la simulation est une sorte d’alternative à la communication, une connivence molle, une complicité malsaine entre les idéologues manipulateurs qui simulent de bien faire et les multitudes manipulées qui feignent à leur tour d’y croire, simulent d’y faire avoir confiance. 

En sociétés humaines, et surtout en politique, simuler, c’est communiquer le postiche par surenchère d’apparence plausible pour masquer l’inexistence. Une incommunication de fait à quoi se livrent des menteurs et hypocrites en interaction de classes et d’intérêts contradictoires!... 

Simuler n’est pas communiquer, mais manière et finesse de bien mentir, art de destruction de toute communication puisque le simulateur se produit lui-même en mirage vivant; alors que par définition, la vraie communication, est dévoilement volontaire de soi. On ne communique jamais que soi sinon l’on ment à coups de farces et de fumisteries. En vérité, dans notre société du mensonge, d’innombrables laïus et gestes ne sont que gesticulation systémique suggestions systématiques qui bernent! De la vacuité maquillée de présences manipulatrices, car rien ne peut être communiqué quand la posture du messager n’est que faire semblant et parler faux. 


CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2017

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0