Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L’euphonie, cet agencement verbal qui produit l’effet esthétique, par la morphologie rhétorique du langage, et propulse celui-ci vers la littérature, en en faisant une œuvre d’art, comporte trois grands canevas de manifestation, trois modalités distinctes de beauté qui sont la phonique, l’émotive et la logique. 

1) La beauté phonique tient de la sonorité en tant que musicalité verbale du discours.

2) La beauté émotive jaillit de la sensibilité transmise par l’expression à travers l’émotion du locuteur qu’il soit narrateur, descripteur, conteur, tribun, théoricien… C’est la nature émouvante de l’art littéraire, où nous partageons par une sorte de processus d’identification au locuteur, ses sentiments : jubilations,  triomphes, craintes, foi, certitudes...

3) La beauté logique sourd de la profondeur idéelle du logos. 

La littérature est dans l’univers de ces modes de beauté émanant des mots et de leur assemblage selon la finesse, la modalité esthétique du littérateur d’expression orale ou écrite. Ainsi, faire de la littérature, être littérateur, c’est être esthète des mots. C’est avoir en sa sensibilité discursive, son imaginaire verbalisé, une finesse qui se décline en beauté au point de ravir l’auditeur ou le lecteur. 

La littérature est une vaste euphonie, une euphorie choisissante des mots pour les meilleures trouvailles expressives, car il s’agit de construction verbale, d’architecture discursive à travers l’agencement à la fois émotionnel et rationnel des mots. Mots qui, dans leur assemblage artistique, laisse émaner l’art à travers le dit explicite mais aussi le tacite jamais pourtant tu. Ici, il faut constater l’évidence intangible des interstices de l’expression : le non verbal, les contours de l’inexprimé permis par les mots qui engendrent la puissance esthétique où se fait sentir la beauté phonique, logique, émotive dans l’éloquence narrative, descriptive, poétique de l’expression ainsi rendue littéraire. 

La littérature, c’est l’effet du paradoxe verbal et non verbal que les mots, ces matériaux langagiers physiques du verbe et du discours, permettent de produire à travers l’explicite et l’implicite, le dit et le non dit. L’effet littéraire, c’est la communication verbale et non verbale où la langue, le langage et le métalangage font, par la sensibilité discursive du littérateur orateur ou écrivain, un univers spécial de beauté, une architecture esthétique qui rend la communication insolite et distincte de l’ordinaire non littéraire. Un entablement verbal insolite fait conception et édifice du discours; un indéfinissable expressionnel imprimé aux mots par la magie créatrice, la fulgurante sensibilité d’esthète de l’artiste littéraire en expression.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2017

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0