Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Le mythique renvoie à la nature ou à la forme du mythe, ce qui peut parfois référer à un être ou à un fait existant dans le réel mais dont l'envergure extraordinaire, la vastitude quasi surhumaine évoque le mythe sans être part d’une mythologie donnée; le mythologique, lui, tient strictement de l'imaginaire et des constructions fictives collectives des peuples dont il est constitutif de la mythologie proprement dite. 

Dans l’idéologie, les grands manipulateurs propagandistes des États créent un cachet mythique pour mystifier leurs monstruosités et assouvir les croyances populaires, en présentant, justes, souhaitables voire méritoires et suprahumains pour le peuple, ce qui est parfois du crime odieux. Mythifier l'action pour mystifier les peuples sur leurs projets macabres, est un art, une appétence des empires et de tous les establishments de pouvoir! L’occident comme toute civilisation s’érigeant en empire, n’a cessé d’élaborer un prisme mythique à sa politique. Par exemple, la destruction systématique des structures de la Libye, coupable seulement d’être la cible du délire impérial géopolitique des occidentaux, est inscrite dans le mythe « des droits de l’homme » à défendre, quitte à tuer d’innombrables citoyens et à vouer tout un peuple à la misère, l’insécurité par la razzia militaire destructrice des institutions essentielles (infrastructures et superstructures) du pays! D’ailleurs, les interventions étasuniennes et alliées (otaniennes ou non) en Irak comme en Libye sont des modèles de la conséquence du complexe de haine occidental contre tout ce qui n’est pas sous contrôle de l’occident. Car rien qu’au niveau des "populations à protéger" prises comme prétexte des invasions et bombardements, si nous considérons, en abstrayant la disparition des structures politiques et économiques ou industries civiles de service de ces pays, l’épouvantable nombre de morts enregistré et toutes les calamités humaines en quelques années de règne occidental, dépassent au centuple les maux reprochés aux présidences incriminées! 

Je ne comprendrai personnellement jamais, l'endurcissement dans la cruauté qui porte des hommes soi disant civilisés à être si criminels, si gratuitement, froidement sanguinaires, qu'ils instrumentalisent la détresse humaine, tuant d’innocentes gens pour étayer au moyen de l’effusion abondante de sang et de l'horreur des destructions de toutes sortes, une idéologie de l’asservissement par la terreur! Mais la propension idéologique-médiatique à rendre mythiques les actes politiques les plus immondes, est là pour décharger moralement leur portée criminelle en les transposant dans un imaginaire de justification. La justification de l'horreur, constitue la sinistre mission des idéologues qui doivent mythifier les faits de la barbarie politique et géopolitique à travers une représentation méliorative voire laudative des pires atrocités afin de mystifier les consciences en réifiant l’opinion publique.

Le mythologique est sain à condition d’être pleinement un espace de juste projection, une matrice de l’imaginaire positif et rassembleur pour l’élévation humaine des membres de la société. Quant au mythique, il n’est jamais que forme imprimée à un fait ou fiction pour en faire une légende acceptée par le collectif. Il dépend donc du mythologique que le mythique soit créé pour le bien du peuple! Car le mythe finit toujours par prendre forme dès que le social exalte ses desiderata en se magnifiant afin de mobiliser l’énergie de ses membres pour l’action collective ou, à tout le moins, l’approbation commune.

Le mythe est la catégorie du prédiscursif, une moulure pré-idéelle de représentation du soi collectif en tel contexte donné. Le mythe est un factitif inspirateur des perceptions culturelles de la nature sociale par les membres de la société qui l’édicte. Perceptions mises en pensées et en actes dans le cours de la gestion sociale, des rapports interindividuels et des relations sociales avec l’altérité, l’étranger. Un exemple patent, le mythe de l’occidental qui doit civiliser le monde. Partout, en effet, à coups de crimes innombrables, de massacres, la civilisation exterminatrice de l’occident n’en démord pas, elle civilise le reste du monde, et qu’importe le sang versé qui coule à flot, qu’importent les prédations paupérisatrices, pourvu que l’occident civilisé supérieur et missionnaire « civilise »! Hier par l’église, au nom d’un soi disant christianisme blasphématoire qui s’est avéré le pire ennemi du Saint nom du Christ, aujourd’hui, au nom de la démocratie ploutocratique; la vie des hommes et des nations est secondaire, les impérialistes, impassibles et monstrueux, fabriquent et lancent leurs bombes et leurs drones qui se chargent d’expurger la terre des non « démocrates » qu’ils se créent comme cibles dans leur moralité sélective quant au choix des horreurs acceptables et inacceptables!

C'est le propre de l'idéologie de mythologiser ses crimes par des inversions paroxystiques de toutes sortes, à commencer par le sens des choses à travers celui des mots qui les désignent! L'on comprend que l'Otan que nous désignons comme Organisation Terroriste des Avares Nécrophages, Ordre des Tueurs Avides de Numéraire, soit parfois utilisé comme bras séculier de l’occidentalisme. 

La mythologie ploutocratique en cours aujourd’hui, avec ses spécificités mythiques des droits de l’homme, du succès individuel voire individualiste, de la justice sociale oligarchique, de l’"intégration" sociale globale de l'individu (plutôt de l'assimilation assujettissante), est entièrement diluée dans l’idéologie ultracapitaliste des oligarques ploutocrates s’érigeant maîtres des vies et des biens, propriétaires exclusifs de la planète! Il s’agit en tout et pour tout, d’imposer, par suggestions justificatrices, ostracisme et toutes sortes de manipulations, l’immuabilité de l’ordre du monde auquel tous doivent se soumettre pour vivre comme s’il n’y a aucun au-delà, aucune autre voie possible. Là, le mythologique sied à la posture hyper-réactionnaire d’un ordre putride qui veut dans le subliminal des foules, ancrer ses mensonges de toute-puissance indépassable; un ordre érigé en eschaton de l’histoire humaine, pour continuer à vivre aux dépens de l’indolente passivité intellectuelle des uns et du suivisme plat, hagard des autres, tous embringués, sans ressources idéelles de résistance, façonnés malgré eux en foules vulgaires sans repères, véritables armées de leur propre servilité au pied d’un ordre du monde décidé par quelques oligarques dominants.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/)  est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :