Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Le paradoxe populo-hitlérien est le syndrome d’un pouvoir populaire pourtant oligarchique et totalitaire où le peuple ne fait que déverser les débordements violents de ses ressentiments programmés par l’idéologie orchestrant ses haines nourries de la démagogie de sinistres dirigeants d’extrême droite. La démocratie, pouvoir majoritaire, peut facilement glisser dans la tyrannie et s’accommode facilement de toutes sortes de crimes et de barbaries sans certaines balises axiologiques…

Hitler, élu démocratiquement et aimé du peuple jusqu’à la fin, aura assumé un pouvoir populaire, qui implacablement, fut tyrannique, antidémocratique, belliciste et criminel contre l’humanité sans jamais cesser d’être soutenu par l’écrasante majorité du peuple allemand. Le paradoxe est que la démocratie qui se confond sémantiquement et littéralement avec le vocable de « pouvoir populaire » qu’idéalisent les légalistes, n’empêche guère que le peuple, lui, soit manipulable et puisse facilement choisir l’horreur en temps de crise par sensibilité essentialiste déviée en nationalisme sauvage et intolérance exterminatrice au nom d’une souveraineté identitaire, d’un délire de légitimité exclusive sur ses terres! Le fascisme, le populisme, ces ennemis de la liberté des non investis de l’identité idéologisée, sont des malencontres, rencontres macabres et mésalliances terrifiantes de la démocratie avec les ténèbres des foules.

La démocratie ni logiquement ni moralement ne saurait se réduire au seul critère d’être le pouvoir populaire; car en son axiologie elle exige à être le pouvoir populaire assumé par un peuple éclairé sur le fond des doctrines qu’il embrasse, ayant dépassé ses frustrations et compris rationnellement l’essence des crises qui l’affligent sans basculer dans des délires de haine. Le peuple n’est pas apte à la démocratie quand ce sont des dinosaures d’extrême droite ou des gauchisants fascisants qui lui dictent des voies où ses marchepieds sont des minorités stigmatisées pour des crises comme jadis les pestes et autres épidémies conduisaient à la persécution et à l’élimination physique de groupes mal-aimés des dieux et des chefs!

Il n’y a pas de démocratie même quand le pouvoir est populaire si le peuple ne choisit en toute souveraineté et sobriété son destin national, politique, économique et son mode de société sans brimer les droits individuels et collectifs de catégories haïes posées en boucs émissaires. Stigmatiser sans nuance l’altérité en la globalisant, est une posture démagogique et couarde des politicards n’ayant ni le courage ni la volonté de poser les vrais problèmes et d’affronter leurs causes systémiques. Si la démocratie est une ascension du patriotisme serein contre les nationalismes agresseurs, elle se corrompt en ordure mentale nationale et populiste quand les extrémistes et les monstres de la haine sociale s’en servent pour lancer le peuple dans leur aventurisme infâme et criminel au nom de la patrie… La vulgarophilie étatique (1réf), l’ochlocratie politique sont des ennemies de toute liberté - la liberté étant la valeur supérieure, le touchau de la démocratie - des abîmes où s’inhument toute noblesse démocratique au profit de la barbarie et de la tyrannie populiste.   

La démocratie se corse et se reconnaît par l’orientation du pouvoir populaire vers les libertés au profit de tous les groupes composant la société, tout comme elle doit imposer la souveraineté de la nation sur ses ressources en empêchant qu’elle soient séquestrées par des oligarques. Tout délire de chauvinisme collectif, toute immonde mégalomanie ethnique, toute obsession « raciale » de domination, toute frénésie identitaire débordante excluant l’égalité effective des chances et des traitements institutionnels, sont des modes dictatoriaux du despotisme moderne, des miasmes de barbarie liberticides contraires à l’esprit et au faire démocratiques. 

À l’heure des obsessifs trépignements pseudo-doctrinaux de l’extrême droite et du baragouin politique des protagonistes de la suprématie « raciale », que les amis de la liberté prennent garde aux menaces de retour pernicieux, sous d’autres formes, des abominations récentes de l’histoire!

1 http://intellection.over-blog.com/2015/08/vulgarophilie-production-du-peuple-en-foule-par-l-oligarchie.html

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/)  est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept, #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :