Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

On ne brûle jamais les étapes, la destination est une maîtresse qu'on ne trompe pas quant à son curriculum inhérent et obligatoire constitué de ses exigences d'itinéraire précis et de juste parcours.  

Cinglante aberration du stagnant qui voudrait se voir ailleurs; fantasque obsession du routier sans but ni carte qui espère parvenir à une hypothétique destination sans lieu et donc nécessairement sans voie! Pris dans la sinistre lubie de son appétence, incohérente appétence d'une moisson sans ensemencement, le brûleur d'étapes, déchire l'itinéraire tout en croyant bêtement pouvoir atteindre une arrivée de son être sans acquérir les ressources du caractère ni la force de détermination du voyageur existentiel pour vaincre les incontournables murailles et trappes de la route: exigences de patience, de délai, d'accélération et d'assiduité au parcours vers la grande destination de son humanité à conquérir. Les brûleurs d'étapes envahissent une civilisation qu'ils prennent d'assaut par toutes sortes de prétentions d'entéléchies aberrantes dans le faux et le fini de leur projection loufoque parfois au parcours putride, et pensent en bons avorteurs avortés du scalpel des inepties et faussetés d'un dépassement d'apparat sans la substance humaine du soi, atteindre le sommet. Chimérique pinacle par l'excès d'ostentation d'une réussite dans leur civilisation d'échec et d'échouage, civilisation vile et matérialiste où tout tend à effacer l'homme. 

Les grands délirants de l'arrivée qui célèbrent leur faux dépassement, réduisent tout à l'effet qu'ils font! Il ne vivent que d'esbroufe et n'existent que par le paraître. Ce sont des inhumés de l'ostensible, inhumés errants dans la facticité, avortons qui s'ignorent et croient vivre en singeant l'être à coups de méprises abortives ostentatoires... 

Sans souci de transcendance et sans rapport à l'intériorité, tourné uniquement vers l'exhibition du succès, le monde de la société de l'avoir, est un vaste autodafé où le feu infect des déviances détruit les étapes d'humanisation nécessaires à suivre, impose le règne écliptique d'une humanité incinérée, éclipsée par les illusions dévorantes de l'avoir qui comblerait tout vide! Qui se substituerait au néant total de cette substance humaine qu'est l'esprit avec les principes supérieurs et divins de son authenticité.

Il n'y a pas de parcours dans l'être quand les valeurs intrinsèques sont galvaudées pour les biens périssables des apparences. Le brûleur d'étapes est l'homme du paraître, réduit à sa seule fonction sociale, vide, gonflé du programme sociétal comme une baudruche hagarde anthropomorphe qu'un rien fait voler en éclats, le brûleur d'étapes est un reflet qui singe l'être.   

La vraie vie dans l'authenticité du juste parcours ne brûle aucune étape, sachant que la plénitude est dans l'apprentissage, ce nutriment pour tout routier qui veut avoir les ressources pour faire face aux embûches du chemin et aux mirages qui déroutent le non avisé. La vraie vie tient compte de l'essence spirituelle et de sa primauté, et c'est cette essence que la vie dans l'authentique met en scène dans son rapport au social où elle prend constamment du recul pour ne pas se perdre dans les flots agressants de l'immédiat et de la fonctionnalité.

Le brûleur d'étapes, dans sa conscience candide, son inconscience bruyante, sa pathétique vélocité sans parcours, bâcle le devoir de la course, fait l'itinéraire factice des faussetés qui le programment à son insu; si sa course démente était transcrite sur un parchemin, elle serait telle une feuille gribouillée de confusions, sale, mal torchée, torchon digne du mauvais potache existentiel qu'il est, lui qui refuse l'apprentissage et le savoir... 

Heureux l'avisé métaphysique, christique, qui apprend et qui sait que la route est sans fin ici-bas! Que la fin à choisir, est dans la Source originelle non choisie! 

Pour l'Avisé Christique, tout de ce monde se transforme en voyage et viatique d'exploration du Soi et d'apprentissage du Véritable. Le monde est le marchepied de l'esprit qui sait reconnaître la destination finale et céleste par delà la chair et le sang, au-dessus du tangible qui passe et devient illusion puis désillusion contre l'égaré qui s'y attache!

Heureux l'Avisé Christique, pour qui prime Dieu, la Seule Fin! 

L'homme de foi est un voyageur clairvoyant sachant se détacher des impedimenta temporels qui lassent, des faix matériels qui éreintent, tout en refusant le piège des appels décourageants à l'abandon, dans un monde déroutant. Un monde où l'appel voire le harcèlement de l'illusoire et du nombre fait tout pour déclencher un livide sentiment de fausse finalité, un monde qui incite tous à une sorte de course au vide, course à tombeau ouvert vers l'accumulation, un monde qui tente toujours d'enclencher chez tous et chacun, la déréliction mortelle de la course de Vie par toutes sortes de duperies, de lassitude et de découragement afin de faire douter tous de la véritable nature humaine pour qu'à force de renoncement à Soi, à sa Vérité, l'homme oublie qu'il y a un but à atteindre, une transcendance de foi, d'amour de Dieu et du Soi au-delà du bourbier mondain, du fumier matérialiste. 
  

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0