Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Jésus, le Seigneur, le Fils de Dieu et Verbe Incarné, est formel au sujet de l’argent qu’il appelle mammon pour en désigner sa production en idole par les hommes,  « vous ne pouvez servir deux maîtres à la fois, car vous aimerez l’un et négligerez l’autre…, vous ne pouvez servir Dieu et mammon ». Dans le concret, ce culte immonde de l’argent que nous nommons numismolâtrie, porté à l’absolu par delà le fait des termes de l’échange de biens et de services utilitaires, est tout entier une imposture inhérente au capitalisme. Le capitalisme détermine la perception qu’ont d’eux-mêmes et de leurs semblables, les humains pris en son engrenage, humains infraobjectaux, réduits en simples reflets des objets et de l’argent qui y donne accès. 

Le capitalisme ne fait pas que réifier l’humain, il efface l’homme, remplace Dieu par l’argent, fait de n’importe quel criminel qui a de l’argent un seigneur respecté, tout en poussant à l’ostracisme des hommes de bien qui n’en ont pas. Ainsi, un banquier que tous savent crapule expropriant les masses voire la nation par la fameuse dette publique, est perçu grand par la société-canaille capitaliste alors que l’individu de valeurs saines n’existe pas pour ces soi disant humains, ces ombres de toutes les déchéances qui envahissent la terre avec leur ignominie mentale, leur fienteuse possession par la satanique matrice capitaliste. 

Dans ce bourbier matriciel de toutes les déchéances qu’est le capitalisme, tout devient facticité, et la spiritualité officielle n’est qu’accessoire institutionnelle qui imprime fausse transcendance à ce qui est crapulerie matérialiste, pillage des biens communs privatisés par quelques-uns. L’on comprend que les soi disant hommes d’église ont le même réflexe de mépris des humains et d’idolâtrie de ce symbole de la richesse qu’est l’argent, ce dieu pour qui non seulement les hommes tuent, font la guerre, se prostituent mais le plus terrible de tout cela, se définissent, redéfinissent le monde et donc réinventent le sens, un sens totalement altéré où à peu près tous, sauf de rares exceptions haïes conspuées par la horde puante dite société, sont de piteux demeurés gesticulant une humanité morte depuis longtemps au pressoir de la stupidité, la souillure numismolâtre... 

Je réentends la mise en garde christique de Jésus, l’Enseignant suprême qui nous dit que tout ce qui devient maître des sentiments et rêves, bref de ce centre de sensibilité qu’est la conscience de l’homme, est un déicide en son esprit déspiritualisé, mort à toute déité et humanité et réduit en ordure de ce faux maître. Mammon, l’argent déifié est nocher de toutes les salissures qui agitent les débris du déshumanisé-déchet aux ténèbres des gouffres les plus macabres, aux abysses les plus sombres de l’idéologie sociale.

Quand la conscience est subjuguée par l’argent-idole, la mentalité des individus, des groupes et de toute la société pue telle un rejet en putréfaction qui ruine toute la pureté de l’orgueil humain et la splendeur de la vie. Ainsi rabattu dans le marchandage de son être, l’homme numismolâtre, vulgaire reliquat de son système vicieusement matérialiste se dispose à toutes les formes de l’aliénation et du crime, ayant perdu le sens, la valeur et la foi en Dieu.

Le capitalisme et son seul dieu qu’est l’argent essentialisé, idolâtré, comme dans un carcan infernal, nous montre le mortifère tribut de déchéance de soi que paie lidolâtre. Du sicario, enfant tueur à gages de Medellin, à la marchandisation de la santé, l’invention de maladies fictives et l’entretien de terribles pathologies curables par les pharmaceutiques et certains secteurs médicaux qu’elles sous-tendent, en passant par les trafiquants de drogue, de guerre, la vénalité agressive du simple individu jusqu’à la dénaturation des moindres relations interindividuelles via toutes espèces de discriminations et de prostitutions reconnues ou dissimulées par leur appellation euphémique, jusqu’au proxénétisme inavoué des familles, tout est devenu le contraire de sa substance et la vie sociale n'est plus quun abysse où se noie sans face et sans être propre, la carcasse sinistre du numismolâtre à tout faire, l’idolâtre infâme sans vie et sans humanité de l’argent-dieu…

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :