Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

En regardant un peu moins d’une minute avant d’éteindre avec répugnance l’ordinateur, la marche tressée des mannequins de Channel au show du 3 mai 2016 dans la capitale cubaine avec comme effigie, la prestance du corps-objet des filles aux allures anorexiques, il m’est venu spontanément comme un apophtegme cette indignation : «  Pauvre Cuba, de la merde coule dans tes artères! Après 50 ans de propreté! Souhaitons au moins que les vannes de la Havane sauront curer la ville après un tel déferlement d’insanités, un tel flux copro-capitaliste dont la répétition peut à terme corrompre le mental des plus faibles cubains ». Entre la canaille du luxe totalement tellement excentrique en sa vanité et la dégénérescence des mentalités programmée qui s'y ajuste dans la société capitaliste, société paroxystique de consommation, l'avènement de la singerie exhibitionniste d'une humanité aux réflexes de singes gonflés d'orgueil et de complexes, qui grimace sans en avoir l'air à force de justifier ses niques et ses tics gesticulatoires par les gargarismes de l'idéologie marchande faussement de prestige, c'est tout le sens véritable de la vie sociale qui s'égruge et se dilue dans une criante vilenie de vaniteux seulement emplis de leur vanité et si tristement vides de tout.

 

Le but inavoué de ces initiatives capitalistes, ce n'est pas de vendre tel ou tel article particulier mais de vendre le capitalisme lui-même, un système si malsain et toxique, qu’il a besoin de snober le peuple pour se présenter, se faire accepter en viciant le mental. Le snobisme est pour le capitalisme - ce savant ordre de communication liminale et suggestive des complexes du bourgeoisisme aux peuples ainsi manipulés - la clé de la victoire par un encanaillement de prestige où la vogue et la mode se définissent elles-mêmes comme espace des gens branchés, des gens qui comptent! En abêtissant sciemment les foules - à travers l’expression idiote qui stipule « être branché, être à la mode, être en vogue » et selon l'efficacité sinistre du maniérisme dont la mode et la vogue sont porteuses, la mode évoquant les objets à consommer et la vogue désignant la manière de vivre du consommateur - par une sorte d'idéologie jet set imprimée en fantasme au populo, le capitalisme défait les mentalités et substitue à la rationalité humaine et sociale, le délire de l'histrion et la frénésie d'être branché. 

 

Que cuba prenne garde et se charge de bien encadrer ce genre de shows, car sous-estimer le puissant impact liminal et subliminal des spectacles de la richesse, la force de persuasion mentale, la suggestivité larvée et sa prégnance peaufinée par ceux qui usent de toutes les formes de la psychologie de masse pour réussir, serait une catastrophe programmée, le commencement de la fin pour la prestigieuse île socialiste et sa belle singularité résistante!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept, #Actualité, #Dossiers spéciaux, #articles et vidéos

Partager cet article

Repost 0