Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche 

 

Au plan ontologique et spirituel, l'Homme n'est qu'un don de l'Amour démiurgique de Dieu. Ainsi, la logique originelle du don est celle de l'Amour Créateur qui ne se répond que par l'Amour.

 

Donner n’est pas mécaniquement offrir un objet à autrui pour se faire voir ni juste se débarrasser de son superflu aux dépens d’autrui! Non, donner c’est affirmer la proximité humaine en manifestant son estime de l’autre. Le don, tout don authentique est donc toujours un peu le don cordial de soi. Il n’y a aucun autre mode du donner en dehors de celui-ci car tous les autres tiennent de la corruption du don.

 

Il est au moins trois modalités indignes du don: le calcul mesquin, l’expression du mépris, l’acquittement de soi.

 

L’esprit du don doit être l’effusion appréciative d’une sensibilité qui estime l’autre. Donner pour recevoir, est un mode négatif du don interpersonnel. L’employé qui s’efforce d’offrir à la moindre occasion, à son patron, tous les cadeaux rares possibles pour assurer sa carrière, ne fait rien de mieux que la secrétaire légère qui couche avec son supérieur pour garantir son poste. C’est platement un comportement calculateur et vil par besoin relationnel intéressé.

 

Le sens du don s’aliène également quand il prend l’allure d’un gage que le donateur impose sans le dire au donataire. Il en est de même quand le don manifeste le mépris du riche envers le pauvre ou quand on donne pour se donner bonne conscience pour s’acquitter de ses salissures en donnant ou encore exorciser son infériorité, son complexe par le don.

 

Le vrai don est gratuit, et pourtant, malgré cette gratuité matérielle ou relationnelle, le don n’est pas sans gratification, mais celle-ci lui est sentimentalement immanente; car quand le don est véritable par son authenticité de motivation cordiale appréciative, il lie les deux humains qu’il implique.

 

Le vrai don compte parmi l’ensemble des manières fortes d’exprimer de l’affection sans réduire la relation interpersonnelle à du formel ni à la tentative de subvertir le sentimental par du matériel et de l’intérêt.

 

On se souvient d’un don, ce qui n’est pas juste se rappeler, il faut ici préciser que le rappel est utilitaire et fait simplement partie du mécanisme mémoriel alors que le souvenir charrie l’émotion par son caractère sentimental. Le fait de donner sans contrainte ni objectif mesquin, établit un feu sentimental entre le donateur et le donataire, car le don entretient le souvenir et fixe à jamais une sensibilité particulière des rapports entre deux humains.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0