Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

L’ambiguïté peut être catégorisée comme étant un mode de manifestation du sujet humain parlant ou agissant; une modalité de communication affublée d’un manque de clarté quant au sens objectif de son message qui, dès lors, se prête aux aléas des interprétations subjectives. Vice de signifiance dans la communication, déficit du sens émis à travers l’extériorisation de soi du sujet humain par inaptitude comportementale ou par ruse manipulatrice. L’ambiguïté est le caractère anti-herméneutique de la manifestation de soi du sujet humain par une attitude paradoxale du comportement dans le verbe ou l’action à travers une sorte de gestuelle de voilement des intentions.   

 

L’ambiguïté provient d’une manière méthodologique déroutante dans la communication, qui entraîne un flou dans la vision qui en émerge. L’ambigu, c’est l’état de la suggestion d’une signification dont la valeur idéelle et la forme sont si imprécises qu’elles en sapent la substance en en diluant le sens. L’ambigu, c’est la forme, l’apparition qui subvertit la perception en tant qu’elle ne manifeste point le fond lié à l’apparence émanée d’elle. L’ambiguïté peut, comme nous le disions au début de cette réflexion, autant concerner la parole que l’action, c’est en tout cas un message verbal, physique ou comportemental imprécis qui confond son destinataire, tel un phénomène qui ne réfère pas à son substratum ordinaire. Et si tout est ce qui est humain, est aussi langage, parce que communication, nous pouvons dire que l’ambiguïté est une défaillance de la communication par inaptitude ou par malice du communicateur, qui dénature le message en altérant son intelligibilité.

 

Le premier affecté par l’ambiguïté - soit en victime soit en utilisateur, selon que celle-ci tienne d’une maladresse auquel cas elle est inconsciente ou selon qu’elle sourde d’une attitude délibérée et est sciemment provoquée - c’est le locuteur ou l’agissant. Par sa malhabileté ou sa matoiserie trompeuse, le messager ambigu manifeste une communication qui n’est pas quéquivoque mais multivoque, si diversement interprétable, que toute son ipséité et son identité, son image de soi comme sujet parlant ou agissant, comme agent communicateur, s’y trouve illisible, à tout le moins gravement altérée, déformée à la réception par ses auditeurs, interlocuteurs ou observateurs. Je tiens ici à préciser que ce que je nomme multivoque, se distingue du plurivoque en tant que le multivoque est inscrit dans la manière de se présenter, de présenter et de communiquer, alors que le plurivoque tient lieu d’inhérence du sens pluridimensionnel d’un sujet exprimé dans la communication ou dans la description d’un objet considéré, analysé. Quand il est question de rapports humains, la multivocité du dévoilement de soi, cette sorte de monstration interpersonnelle est déroutante pour la réceptivité d’autrui.

 

Dans un cas d’ambiguïté délibérée, nous pouvons parler de manipulation et d’hypocrisie. Force est de comprendre que l’hypocrisie est le mensonge du comportement voué à manipuler, car dans l’occurrence où une non révélation vise à protéger et non à manipuler, on parle plutôt de réserve, de retenue et de discrétion… Par exemple, la réponse inventée à un enfant de deux ou trois ans qui demanderait d’où il vient à son papa.   


Que de conflits, de haines meurtrières et de duels sont nés de l’ambiguïté! Que de duellistes ont subi le glaive, la perforation, la mort pour laver ce qui n’était guère insulte mais maladresse d’un geste ou d’un mot ambigu généré entre eux deux!

 

L’ambiguïté est porteuse de cette chose terrible, le malentendu, socle potentiel de déclenchement de toutes sortes de violences et de haines entre individus et entre groupes. Le drame du sujet communiquant avec ambiguïté, ce, même délibérément, c’est qu’il risque d’être à jamais classifié sans crédibilité, assigné à son flou communicationnel telle une tâche affectant son être, reclus au carcan de l’imposteur non fiable subissant le rejet de sa posture d’impostures… À titre d’exemple d’individus ambigus, nous avons les spécialistes officiels bonimenteurs et les menteurs politicards de nos États ploutocratiques, lesquels ne communiquent que par ambiguïtés idéologiques et donc, méritent d’être jetés au cloaque des indignes de confiance, à la poubelle des ennemis de la clarté, parce que sans contour vrai dans leur présentation des faits de la chose publique cachée au peuple auquel ils délivrent une perception ambiguë et trompeuse de leur gouvernance strictement au profit de quelques privilégiés contre les majorités.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0