Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Le succès pathétique du populisme dans les États de tout acabit, nantis ou pauvres, industrialisés ou non, en notre temps qui en a quand même expérimenté les ignobles secousses en déshumanisation civilisationnelle et hécatombes humaines au vingtième siècle, tient de la funeste culture de la sensibilité égocentriste de l'homme ordinaire, exacerbée par la crise de société, crise pluridimensionnelle du capitalisme contemporain. Une crise qui tend à éveiller les bas instincts comme la latence du narcissisme national, où l'égoïsme collectif est idéologiquement structuré en agressif réflexe d'exaltation identitaire ethnique et social pour la très écrasante majorité des individus et des peuples sans repères de sens; ajoutée à cela, l'attitude courante des foules à vouloir trouver chez autrui - en l'occurrence, chez leurs leaders - l'écho de leurs croyances, le reflet de leurs aberrations. 

L'agressive intolérance grégaire populacière faite expression du nationalisme - intolérance exploitée et attisée par l'argutie vile des politicards et partis vulgaires qui rendent aux foules, sous une forme fanatisée, les glaviots sonores de leurs passions irrationnelles - constitue quand les circonstances le permettent, quand surviennent les temps de crise, la base même du populisme, du fascisme sous quelque couleur idéologique que ces monstruosités apparaissent et sévissent dans nos sociétés.

Pour une certaine canaille politicienne, il est question de flatter l'ignorance impulsive de larges secteurs forcenés des masses et classes moyennes pauvres, réduire le peuple en foules, flagorner les excentricités brutes des cohues - ces groupes extrémistes qui couvent en attendant l'occasion favorable à leurs méfaits. Ces groupes et ces foules qui, hélas, avec leur rage cachée, leurs discriminations ostensibles ou dissimulées, leurs haines avouées ou inavouées, leurs démences refoulées, leurs obsessions violentes, deviennent souvent l'appui du pouvoir dans les États!

La politique contemporaine a souvent la trogne hideuse et haineuse des foules imposant leurs diktats dictatoriaux de nombre en votant parmi le quarteron de voyous électoralistes de partis n'ayant aucun leadership ni noble desideratum étant à la traîne des goûts malsains et desiderata pulsionnels primaires de la horde votante sans lecture des vraies causes politiques et idéologiques des graves problèmes sociaux que ces cohues insanes attribuent à des secteurs qu'elles font boucs émissaires de l'ordre systémique responsable des injustices sociales de toutes sortes et de leurs frustrations.    

Ce genre de dérives sera toujours possible dans l'ordre social actuel, car tant que les individus ne seront pas politiquement, économiquement bien informés pour assumer la citoyenneté, ils demeureront non citoyens, simples figurants démographiques. Figurants qui produisent et consomment en bons travailleurs salariés, pour l'enrichissement continu de l'oligarchie richissime. Figurants fantasmant de pouvoir par les urnes, sans rien comprendre des mécanismes du système socio-économique, et qui vont, à chaque élection cyclique, déferler dans des bureaux de vote afin d'élire et de conférer légitimité à des politiciens qu'ils croient représentant leur classe, voire incarnant leurs vœux collectifs.

  

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :