Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L'intuition comme stade infus de la connaissance, connaissance subjective par excellence, car prédiscursive, est rapport indéfini et immédiat sans les procédés heuristiques de la recherche à une factualité (un état de fait) interne ou externe au sujet connaissant. L'intuition fait de son homme une conscience cognitive d'exception par la faculté rare de pressentir certaines vérités par des perceptions de choses intangibles ou non encore démontrées. L'intuition est le rapport par pressentiment à la vérité. Rapport soit prérationnel soit suprarationnel à une factualité, suivant que celle-ci soit subjective ou objective.

 

Le stade prérationnel

 

Le stade prérationnel de l’intuition se rencontre dans les intuitions que j’appellerais heuristiques de la science; c’est le pressentiment des chercheurs guettant les rapports de causalité des phénomènes observés et scrutés pour aboutir à la découverte qui établit les liens et discerne les lois et faits en telle discipline scientifique donnée.

 

Le stade suprarationnel

 

Le stade suprarationnel de l’intuition se vérifie en métaphysique, ici nous voyons la métaphysique comme champ et état de la nature humaine, où l’intuition tient de l’éprouvement, faisant figure d’empirie en tant qu’expérience intérieure d’une factualité ontologique à quoi s’éveille notre entendement.

 

L’intuition est en quelque sorte, quel que soit son domaine ou sa sorte, la révélation intime d’un fait à la part non sensorielle de la conscience. Transcendance conscientielle vers l’inconnu perçu en connu à travers de puissantes vagues de pressentiments.

 

L’intuition est la fenêtre de la conscience maïeutique, cette envolée intérieure voire intime de l’homme qui, tout en se reconnaissant non sachant au niveau de la raison, sait néanmoins qu’il sait malgré le non savoir. L’intuition est aussi l’empan de l’indéfinition faite connaissance en dépit de son inexpressivité par le discours rationnel.

 

Intuition et Vérité Spirituelle…

 

Les grandes vérités indémontrables de la métaphysique, les dimensions ressenties du fait d’être sont strictement d’ordre intuitionnel. Nous saisissons alors que les perceptions du for intérieur ne sont accessibles qu’à ceux dont la faculté d’intuition est assez forte pour y être sensibles.

 

Entre toutes les intuitions, la vie de la foi en est une de sensualisme intuitionnel qui bouleverse et déroute les aveugles et les sourds au langage de l’intériorité, une intériorité si brimée qu’elle a perdu la voix et la parole communicative à leur conscience infirme.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0