Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Le lemme Esprit renvoie à deux perspectives de déploiement : l’hypostatique et le cognitif constituant les conditions exprimées par les deux prédicats spirituel et intellectuel correspondant à l’idée d’esprit.

 

Le spirituel renvoie à l’hypostase métaphysique qu’est l’homme intérieur, l’intellectuel évoque le centre des facultés cognitives, l’entendement. Ces deux dimensions portent toute la vocation de conquête de l’homme par rapport à son humanité, ses dus et devoirs perçus en soi comme principes et nécessités de son essence à vivre dans les situations auxquelles il fait face en tant que conscience comme perception et instance de jugement. La conscience comme perceptrice et juge est le centre des possibles, le lieu de projection des potentialités à rendre factuelles. Le niveau de conscience est donc mission de travail sur soi. Car c’est le stade de conscience qui détermine l’accomplissement ou la déviance du projet humain initial. L’homme, au départ, est un terreau de possibilités immanentes à son essence; son élévation ou sa déchéance conscientielle se chargera du reste.

 

L’esprit, cette hypostase métaphysique, doit se reconnaître l’être éminemment humain et utiliser tout le reste dont l’intelligence et les fonctions intellectuelles comme faculté de sa propre entéléchie. Les possibles sont là, c’est à l’homme d’en concevoir un construit digne de son essence et d’en gouverner l’exécution. La prise en main des possibles que sont ses potentiels espéciels individués, constitue la mission consciente que se reconnaît l’homme équilibré et évolué, assumant l’insolite de son être global, sa totalité ontologique d’esprit et d’être au monde à la fois organique (naturel) et social (culturel). Être au monde où il doit assumer le tout de son individuation en rapport à soi, à la société, à l’univers et à Dieu. Pour nous, croyant, la seule voie du sens est la fusion spirituelle avec le Créateur et la volonté de se soumettre aux splendeurs de son essence, qui garantissent la victoire ontologique de l’homme. Ici, nous ne saurions ne pas évoquer le puissant leitmotiv épiphorique que Jean de l’Apocalypse attribue à l’Esprit de Dieu, épiphore proclamatoire qui est sans doute l’un des plus exaltants leitmotive d’encouragement au combat existentiel : « À celui qui vaincra, je donnerai la couronne de vie ».

 

L’esprit, en effet, peut être défait, trahi par ses facultés dont il mésuse quand il en mésuse; et, rien n’est plus terrible qu’une telle confusion métaphysique par mésusage des facultés constituant les attributs de la nature humaine. La félonie de soi par l’intelligence menace tout humain car l’homme doit constamment confronter en sa conscience d’intelligence, les apports du conditionnement culturel. Une confrontation que seule l’hypostase spirituelle en lui peut réussir victorieusement. C’est sans doute là, l’une des plus grandes tâches qui nous soient dévolues, choisir de la masse des apports culturels, quoi est digne et sera fait nutriment par le métabolisme intellectuel de l’intelligence, et quoi est toxique à refuser. Tout au départ se présente par la séduction tendre ou violente et tend à s’imposer à nous. En matière culturelle et civilisationnelle, la pression sociale ajoute à la logique des apports rationnels ou non, une force indéniable d’influence. Encore une fois, seul l’esprit-hypostase bien exercé utilisant à bon escient ses facultés intellectuelles bien orientées, est apte à vaincre…

 

Une référence dramatique me vient en évoquant l’hypostase immatérielle qu’est l’esprit. L’esprit comme espace de conscience est souvent si noyé dans des situations où il s’identifie aux rôles et personnages qu’il est appelé à incarner, qu’il en finit par être semblable à ce drame des personnages pirandelliens « sans auteur »; car lorsque le seul auteur possible, l’esprit, se perd en ses personnages, il n’y a plus d’auteur humain à l’échelle de l’être individualisé par la société qui en dispose, c'est-à-dire figé comme individu et interdit d’être personne plénière. Car si nous sommes individués par la nature (individuation), l’individualisation, elle, est une agression socioculturelle puisqu’elle empêche la transcendance où, comme personne, l’individu est dépassé en atteignant sa vocation métaphysique au-dessus de toutes ses limites sociales et conditions de contingences (circonstances) vu que personnellement, je ne crois pas qu'il y ait vraiment des contingences dans le film de la vie même si des circonstances situationnelles, conjonctures existentielles paraissent telles.

 

À ce stade, je ne peux ne pas penser à une autre modalité de l’action dramatique qui, elle, tient de la dramaturgie, c’est l’effet de distanciation de Bertolt Brecht qui permet d’être strictement acteur sur scène, malgré le personnage et son ludique théâtral grâce à la distance que l’on prend par rapport au rôle joué.

 

Dans la vraie vie, comme l’action dramatique distanciée, il est une exigence, pour qui veut rester humain, de se distancer de ce que les rôles conjoncturels tendent à faire de nous. Distanciation métaphysique par la transcendance spirituelle et intellectuelle. Transcender les conjonctures par l’esprit et rester égal à soi à travers les rôles, c’est distancier les situations en sachant se distancer de leur effet d’assimilation, d’identification aux personnages, qui nous effacerait, nous réduirait en simples figurants, pitoyables individus du nombre social, de la fonction grégaire, systémique.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :