Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La volonté, le choix, la responsabilité sont la trilogie de la liberté souveraine. L’on comprend alors que la liberté, elle-même, est un apprentissage, un exercice mental pour être prêt aux exigences de la souveraineté de conscience. Nous préférons éluder le raccourci argumentatif qui dit que « l’homme est né libre » pour préciser que l’homme est né avec la faculté d’être libre. La liberté est faculté plutôt qu’effectivité à notre naissance car nous naissons avec tous les manques dont le plus opposé à la liberté effective, est l’ignorance.

 

Fors tous les conditionnements de l’institution sociale qui nous prend en charge dès que les mains de l’obstétrique nous remettent à celles de nos parents, la famille qui nous accapare, nous organise et nous façonne - famille elle-même toute structurée par et pour la société - nous sommes nous-mêmes porteurs de toutes sortes de pulsions agressives et serviles qui nous empêchent d’être libres.

 

La liberté ne se peut que comme apprentissage et désapprentissage.

 

La faculté, toute faculté, pour devenir qualité et richesse, doit être mise à contribution par la gérance judicieuse de l’homme. C’est un fonds qu’il faut savoir exploiter, une ressource à actualiser par la juste praxis dans l’usage. Comme faculté, la liberté est un fonds, un potentiel humain que chacun est appelé à réaliser en tant que qualité.

 

La liberté est toujours un éveil conscientiel enclenchant une conscience forte de la souveraineté du sujet humain et souvent un combat, à tout le moins une pugnacité subjectale. La pugnacité, l’auto-émergence après des traumatismes ou en conditions très adverses, le refus des conditionnements jugés indignes sont autant de parts de toute liberté avant la pro-activité de l’homme libre qui, contre tout ce qui est et tout ce qu’on attend selon les prévisions logiques, fonde pour soi, le nouveau.

 

La liberté comme éveil de la conscience sachant à la fois sa vérité ontologique et les fins dernières qui lui sont immanentes, constitue un pilier fondateur de toute la sagesse métaphysique, car c’est là que se situe le jugement, le sens perçu et la décision de l’accomplir dans cet immense champ d’action qu’est la vie. Le combat de la liberté comme conatus spirituel, combat pour la congruence de l’agir avec la vérité de notre nature profonde qui est esprit, est gérance du fini de l’homme, dans la perspective de son entéléchie supracharnelle.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0