Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Pour la réalité et ses éléments particuliers, appelés réels, il est un en soi originaire qui est vrai, au point qu'on ne le désigne autre qu'il n'est, que par le mensonge, en se trompant ou en trompant délibérément. Par contre, il est cette chose éminemment humaine qui fait de l’homme un constructeur de mondes par delà le monde cosmique, c’est la représentation que l’homme ne cesse d’imprimer à l’univers naturel tout en créant la civilisation. La représentation se focalise sur les usages, les places que les consciences en interaction connaissante avec la réalité en général et lesdits réels situationnels, leur prêtent selon leurs tendances. La réalité a donc sa dimension de substantialité qui est vérité et ses dimensions proprement réelles vouées aux représentations.

 

Inconnaissable réalité cosmo-naturelle et réalité connaissable des choses humaines.

 

Dès le départ, ici, faut-il préciser que l’homme, être cosmique et naturel, est inconnaissable alors que ses créations, sa démarche artificielle de production de la civilisation et de la société sont parfaitement connaissables.

 

La réalité est englobant du réel et du non réel qui inclut quant à lui, tous les produits du fictif, de l’onirique, du téléologique, du mythologique, de l’utopique... Totalité du tangible et de l’intangible, la réalité est humaine c'est-à-dire existant lorsqu’elle devient fait pour la conscience humaine. Par ailleurs, la réalité est en soi et le réel strictement factuel. Telle planète non encore découverte par nos sondes astronomiques, nos satellites, n’est pas le réel même si elle est réalité. Là, l’être, l’existence, n’est pas le réel qui, pour advenir, doit devenir fait pour l’homme. Tout est donc réalité mais tout, loin s’en faut, n’est pas réel. Et, quand nous évoquons le réel, nous savons qu’il se borne au petit champ déictique et critique du montrable et du démontrable que l’évidence ostensible fait constater durablement. Même si l’essence d’un réel, parce qu’elle outrepasse sa simple vérité, donnera toujours lieu à des interprétations innombrables parmi les entendements qui le considèreront.

 

La réalité, cette saison de l’Homme.

 

La dimension pérenne de l’homme ici-bas, c’est la réalité; laquelle réalité, adjectivée humaine, si jamais elle vise l’homme lui-même, comporte aussi bien le plat de poisson parfaitement tangible dont je me délecte, que les dimensions intangibles de mon être comme ma foi en Yahvé et ma certitude d’une félicité extratemporelle à venir selon les mérites de l’être christique qu’est Jésus…

 

La réalité, le réel et la représentation constituent la complétude humaine, le grand champ de l’homme qui excède notre petite envergure organique. Les trois font de nous, le formidable phénomène de ce que j’appelle l’anthropos que je perçois comme dimension infinie, insaisissable et insolite de l’humanité par-delà les simples fonctions du corps et du psychisme.

 

Aussi longtemps que la substance humaine sera une instance duelle d’enracinement et de transcendance, la réalité comportera tout ce qui constitue l’immanence dans le réel et, par ses extases, charriera également notre ascension dans l’au-delà supraterrestre, le ciel impondérable ou l’abîme insondable qui est en chacun, qui est dans chaque personne humaine selon ses tendances…

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0