Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Ce que j’appelle la réalité humaine est précisément l’existence de l’espèce dite humaine dans sa manifestation insolite, culturophore au cœur de cette présence globalisatrice et préhumaine dont il vient, qu’est la nature. La réalité humaine nous met en scène, l’être indéfinissable qu’est l’homme, comme élément porteur d’une conscience abstractive et créatrice, élément donc ultraspécifique et sans pareil de la nature, dont la conscience ne cesse de transcender la nature. C’est le champ du rapport imaginaire et matériel de l’homme à lui-même à l’univers, à l’être, aux institutions et à autrui.

 

J’appelle la pensée et l’action « embrayeurs de la réalité humaine » en tant que c’est par elles que l’homme entre en contact avec le monde et se manifeste comme être au monde comme existence consciente. Comme les embrayeurs linguistiques qui permettent le démarrage, l’enclenchement des énoncés, la pensée et l’action enclenchent la réalité humaine dans l’univers pour créer toute la culture, cette expression ontologique de l’espèce humaine s’ajoutant à la nature, cette modalité existentielle qui génère le monde comme le faire humain ajouté à l’univers. Car l’univers, comme je l’ai dit ailleurs, devient monde par la présence de l’homme.

 

La réalité humaine est la grande événementialité spatio-temporelle de cette espèce en marche qui fait l’histoire et ne se contente pas d’y appartenir par fatalité existentielle. Tous les êtres matériels ne sont que des patients de l’histoire. L’univers entier est, selon ce que nous en savons, un grand mû du temps où il évolue, naît et meurt en se renouvelant sans cesse. Face à ce patient inconscient, l’homme est lui, dans sa petite sphère sur ce minuscule point qu’est la terre, un agent historique, un moteur vivant de l’histoire en tant qu’il fait l’action qui orchestre les événements de l’histoire. Sur terre, alors que tous sont géographiques et n’ont d’histoire que l’anamnèse de leur existence, l’homme marque le temps et refaçonne l’espace en générant la civilisation et les sociétés.

 

La réalité humaine est donc aussi le surgissement de l’artificiel que l’humain ajoute au naturel terrestre. Et, malgré la connotation matérielle de l’idée de la réalité, on ne peut y soustraire toute la question métaphysique qui est celle de l’anthropologie comme ontologie de l’homme et de son interaction avec le monde : pourquoi la nature humaine est-elle transformatrice de la nature par la culture? Pourquoi l’homme est-il si unique dans sa capacité imaginaire imaginative et démiurgique? Pourquoi l’homme est-il téléologique et même sans la foi, veut comme demeurer ne serait-ce que dans la mémoire du monde?

 

La réalité humaine telle que perçue nous dévoile un être dont certaines dimensions sont incernables à toute science ou discursivité, un mystère que nul ne peut prétendre percer par la seule objectivation et mensuration scientifique, précisément parce qu’elle charrie tous les non réels c’est-à-dire les parts immatérielles que sa vie manifeste et imprime au monde qu’il crée en prolongement à son coin de cosmos qu’est la terre.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016 

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :