Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche 

 

Les pièges de la proximité de sens sont partout où l’apparente contiguïté dissimule les nuances entre de grands contraires par le jeu de la fascination du paraître, le ludique trompeur des simulations de rôle et simulacres de posture.

 

Pour illustrer mes dires, la différence entre inspiration et tentation, par exemple, n’est claire seulement que pour les entendements exercés à l’intelligible faciès des valeurs inscrites dans le substratum et le faire, par delà le dire. Dieu inspire alors que le malin, tente. Tenter est un malfaisant acte d’effraction qui subvertit le bon sens du tenté et peut lui enlever sa liberté tout en lui laissant croire qu’il s’autodétermine. L’inspiration appelle et motive alors que la tentation pousse et bouscule; l’inspiration parle à l’esprit tandis que la tentation s’adresse aux pulsions. L’inspiration détermine la volonté, la tentation conditionne les tendances aux instincts et faiblesses qui brisent la volonté jusqu’à la mollesse aboulique du désemparé manipulé. De fait, la tentation, lorsqu’elle gagne, est une forme d’aboulie situationnelle qui fait consommer le contraire de la volonté sereine de l’esprit maître de soi. 

 

Le vrai et le spécieux se côtoient allègrement dans la vraisemblance logique des suggestions et appels mensongers qui sourdent des choses et des faits. Là, la démocratie électoraliste est affaire de lobbyisme bancaire où des banquiers achètent les politicards candidats et élus; les relations humaines, un rapport de rivalité interindividuelle dans la performance au cœur de la consommation; l’amitié internationale, une dévoration interétatique où quelques États opulents dits puissances mondiales, disposant de droits spéciaux comme le veto onusien, peuvent intervenir par bombes et crimes financiers pour infliger les pires souffrances et forfaits aux pays les moins dotés, le plus souvent paupérisés et freinés dans le temps par ces mêmes puissances contemporaines…

 

La confusion fait figure de déchirement du sens immanent aux idées, aux choses et aux faits. Confusion, tronche patraque et caricaturale de l’homme d’aujourd’hui, prédateur financier de son semblable; envahisseur de pays qu’il a minés et paupérisés pour en faire son terrain d’exploitation; promoteur hypocrite de justice alors qu’il charrie la rage de dominer avec ses haines et préjugés criminels; destructeur de la nature; pourrisseur du vivant par des manipulations génétiques; corrupteur des rapports humains… Homme de tous les vices, autodestructeur, mangeur de sa propre espèce (spéciphage) mais qui croit quand même pouvoir vivre en santé, en paix et dans le bonheur.

 

La confusion est l’antithèse de l’harmonie ontologique et logique. Être exercé au regard pour voir, est une mission quotidienne pour l’esprit refusant de céder aux faussetés trompeuses vraisemblables qui lui sont envoyées, signifiées voire quasi imposées. De même que la séduction n’est pas le charme mais un substitut du charme que le séducteur finit par instiller à la conscience faible qui lui prête audience pour ne pas l’avoir démasqué avant sa mainmise, l’homme contemporain patauge dans des surenchères de paraître auxquelles il finit par croire à force de mentir à lui-même pour éviter de se dévoiler dans les hideurs qu’il colporte sans le courage d’y faire face. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/)  est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0