Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Il est deux sortes d’inspirations, deux catégories d’affects du mental auxquels s’applique le concept: la métaphysique qui tient de la relation mystique de l’homme avec Dieu l’assistant dans ses démarches, et la démiurgique, qui, elle, relève de la création ou production soit gnosique (c'est-à-dire concernant le savoir en général)  soit esthétique quand elle est strictement artistique.

 

L’inspiration métaphysique se veut littéralement le champ d’opération de l’esprit agissant sous influence bénéfique. Au niveau de la vie globale face à des dilemmes moraux et dans des situations atypiques, elle est l’aspiration spirituelle du croyant chrétien, implorant le secours de la sagesse divine. 

 

Vous avez appris qu’un homme averti en vaut deux, eh bien, moi je vous précise qu’un homme inspiré est comme une superconscience qui découvre et sait quoi faire dans les plus nébuleuses circonstances, instruit qu’il est de l’intérieur par plus grand que lui. Pour l’homme de foi, l’inspiration métaphysique vient de Dieu, une assistance divine comme une sorte de chuchotement idéel face aux choses et situations, nourrissant la pensée et l’action dans les actes ponctuels et dans le cheminement global de l’humain.

 

L’inspiration gnosique ou esthétique.

 

D’abord disons que l’inspiration gnosique constitue une face de l’intuition euristique, inspiration qui fait découvrir et savoir ponctuellement. C’est cette intuition inspiratrice d’un Archimède s’écriant « eurêka » ou instruisant un Newton sentant voire éprouvant intellectuellement la loi de la gravitation universelle à partir d’une pomme qui lui tombe sur la tête… C’est aussi la capacité immédiate du théoricien, du philosophe accédant par la noèse à la vérité des choses.

 

L’inspiration démiurgique est l’essor inspirateur de l’artiste créant. En création artistique, l’inspiration est une sensibilité qui proclame le sentiment comme chant-célébration exprimant le sentir sourdant de la puissance-profondeur multipliée, manifestant l’oeuvre.

 

L’inspiration métaphysique s’oppose à l’obsession et à la hantise qui sont des formes négatives affectant un esprit détourné comme par envoûtement. Quant à l’inspiration démiurgique, elle peut, hélas, aller dans tous les sens (positifs ou négatifs voire pathologiques) où la beauté exprimée, sert et manifeste (cela dépendra de l’état des rapports de l’artiste à l’être, à soi et à Dieu), soit le bien, soit le mal, soit l’élévation ontologique, soit la déchéance totale de l’homme!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée 

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0