Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Le christianisme est avant tout la religion du Dieu qui élève l’homme au rang de suprématie au-dessus de toute la Création. C’est la religion de l’homme-roi.

 

La personne de Jésus-Christ accomplit la déité de la nature humaine que le Christ propulse dans la plénitude de l’Imago Dei assumée jusqu’à l’ascension et à la gloire éternelle. Le plan de rédemption divin après la chute adamique, est la preuve de la volonté décisionnelle de Yahvé de placer la créature humaine sur un schème unique malgré ses faiblesses de félonie de sa propre essence d’esprit.

 

Pour l’avoir fait esprit émané de Lui pour participer à l’Être Absolu qui permet l’infinité des étants dans l’espace, le temps et l’atemporalité; pour l’avoir fait sorti de sa propre substance divine, apte à assumer son être émané selon la déité au plus fort de son incarnation qui semble tellement le banaliser, tous les titres que l’anthropomorphisme langagier applique pour signifier l’indicible grandeur suprême et absolue dont Dieu Seul est dépositaire, nous font sentir par extension logique, la suprématie de la nature humaine parmi la vaste nature qu’est la Création. Et dans le sillage de cette vérité théologale, le Christ, porteur de ce mystère de la dimension verbale de Dieu, est par excellence, à cause de son Incarnation dans l’espèce humaine, projection sur la suprématie ontologique de l’homme… Suprématie pleine d’exigence déontique et métaphysique où chaque humain doit s’efforcer de vivre la déité immanente de sa nature et où chaque concepteur de système social, socioéconomique et politique doit penser à y aménager la place suprême de l’homme qui y doit tout primer.

 

L’homme-roi est approuvé par Dieu, dès l’émanation de l’esprit qu’est l’homme de la Personne Divine Créatrice qui a provoqué l’avènement de cette énigme de l’être comme présence créée, matérielle et immatérielle dont nous sommes éléments tout en étant uniques et spécifiques par notre origine issue de la nature spirituelle du Créateur.

 

En Jésus, Verbe incarné, l’homme en tant qu’esprit, lhumanité suprême trouve sa lettre de noblesse. Car l’homme-esprit, déchu aux fers pulsionnels et matériels-matérialistes du charnel psychologique et de ses servitudes mortelles, est en Christ réhabilité selon la volonté de Dieu qui tenait à nous montrer que l’homme collabore à sa propre rédemption, qu’Il ne réifie pas la créature supérieure, créature unique, car créée en tant que corps et incréée en tant quesprit tiré de l’Être-Esprit divin Démiurge de tout ce qui est.

 

L’homme-roi n’aura jamais été propulsé au sommet de son statut qu’en Christ. De l’homme christique, Jésus, à l’homme chrétien, la stature réale de l’humain dans la perspective de Yahvé, est patente. L’homme est théomorphisé et Dieu s’est anthropomorphisé pour la plus épatante des fusions, la plus exaltante des collaborations, celle de Dieu Père, Maître des univers et du multivers,  avec l’homme fait Fils de Dieu. Au bout de cette brève considération, force est de remarquer que tout est dans le niveau de conscience, la sorte de conscience que cultive l’homme, celle au nom de laquelle il s’assumera esprit et souverain supratemporel ou au contraire celle de la bête anthropomorphe, esclave de la poussière qu’emporte le vent du temps qui efface les inessentiels, les illusoires du sensible.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/)  est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0