Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Qu’on se le dise sans ambages, le mot « esprit » est un de ces lemmes de la langue, qui se décantent en perceptions et sens différents selon les champs de savoir, les domaines de connaissance qui les évoquent. Le vocable d’esprit, quant à lui, réfère nécessairement aux schèmes gnoséologiques servant de référents logique et sémiotiques au locuteur.

 

Il existe au moins trois configurations de sens constamment attribuées à l’esprit:

 

  1. le sens factice d’âme, hypostase à laquelle l’esprit est, en métphysique, souvent confondu chez ceux qui ne comprennent pas que l’âme est juste l’énergie vitale du corps, énergie supraorganique mais vouée au corps sans quoi elle n’a pas de conscience propre, alors que l’esprit est personne pensante, l’essence de l’homme. Il est même la personne qui, seule détient en nous comme faculté caractéristique, le mens cogitans (l’entendement en tant qu’intelligence pensante).
  2. l’acception cognitive d’entendement capable de création, d’intellection et d’idéation auquel il est à tort réduit par l’expression « esprit humain », et dont nous venons de voir qu’il n’en est que la faculté comme l’ouïe est une faculté, un sens du corps.
  3. la désignation comme personne immatérielle, instsance métaphysique que seuls les hyperconscients intuitifs comprennent et assument au fond d’eux-mêmes par la connaissance intérieure du soi humain.

 

De fait, disons que l’esprit est onto-hypostatique à l’échelle de l’homme parce que l’homme est une incarnation, un esprit vivant dans un corps de chair, un esprit qui est personne et conscience à part entière. L’esprit qu’est l’homme, est en soi une personne comme Dieu et ses anges ou tout autre entité immatérielle vivante et consciente peut l’être. La seule différence, pas des moindres vu toutes les limitations qu’elle entraîne, est l’incarnation, sa vie fragilisée en vue de son évolution à travers le passage charnel. L’homme ne serait pas Image de Dieu s’il n’était vraiment pleinement esprit, personne immatérielle quoique vivant dans la matière somato-organique. Perdre de vue cette vérité, c’est simplement ignorer l’humanité de l’homme et le faire simple animal supérieur. La seule Image que Dieu s’est créée ne peut être que selon sa propre essence strictement et absolument spirituelle. Ni la chair ni le sang ne peuvent connaître Dieu, c’est précisément en tant qu’esprit que Christ nous dit de vivre avec Dieu qu’il nous désigne du nom de Père. Alors, si Dieu est Créateur des bêtes mais Père de l’homme, c’est parce que comme le père est celui qui en génétique, projette son essence corporelle de chair et de sang quand il engendre, le langage anthropomorphique de Jésus le Christ enseignant nous apprend que Dieu, strictement Esprit, a projeté son essence spirituelle en faisant l’homme esprit avant de lui créer un corps de poussière.     

 

Ainsi, à chaque fois que l’on prononce le mot esprit, il est essentiel de savoir de qui ou de quoi l’on parle. Ne jamais oublier par delà les galvaudages gnoséologiques, que dans l’univers immatériel, celui de Dieu et des anges, fils de Dieu parce que faits à son image, que seuls les anges et les hommes sont à l’image de Dieu et lui sont fils dignes ou déchus en tant qu’ils sont esprits c'est-à-dire personne consciente pouvant choisir.

 

L’esprit est un être total, une personne à part entière et non simplement une hypostase. En disant hypostase, je dois expliciter que toute l’erreur des religions néochrétiennes qui ont voulu combattre le catholicisme et ses billevesées sur l’enfer, le purgatoire et l’immortalité de l’âme, ont jeté l’enfant avec le bain. Il fallait expliquer que ce n’est pas l’âme qui est immortelle, car l’âme n’a pas de vie propre, mais que c’est l’esprit qui - après sa vie dans la chair, lui, la conscience qui fait l’homme tellement supérieur de la bête et le rend passible de jugement - survit pour le jugement qui décidera de son éternité ou de sa mortalité. Telle est la métaphysique chrétienne, celle que l’apôtre Paul évoquait à travers les trois dimensions esprit, âme et corps, lui qui affirmait - au grand dam de ceux qui refusent une survie de l’esprit à la mort du corps en réduisant l’esprit à l’intelligence impersonnelle - que l’esprit peut être actif alors que l’intelligence est stérile!

 

À moins d’être de mauvaise foi, si la chair et le sang dans leur infériorité ne peuvent même pas voir le royaume de Dieu, là où trône le Maître parmi les grands esprits que sont les anges, comment peut-on croire en Dieu, croire que l’homme est à son Image, et bêtement refuser de comprendre que l’homme est esprit comme lui, même si l’homme n’est pas comme les anges, pur esprit, vu son incarnation et les terribles misères et fragilités temporelles qu’il vit dans le corps, la matière?!   

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :