Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L’homme est un esprit en accomplissement dont la mission est l’autoconstruction par des valeurs. Les valeurs sont les briques constitutives de l’édifice humain. L’animal humain ne commence son humanisation qu’en intégrant les valeurs morales, intellectuelles, spirituelles qui le font personne humaine. Quand les excentricités matérialistes se substituent aux valeurs ontologiques proprement humaines, c’est toute l’orientation sociale de l’homme qui est déviée de sa vérité et frappée de déshumanisation. Une société en crise est avant tout une société en crise de valeur, une société aux valeurs fausses.

 

L’histoire n’est que la somme des représentations du monde et de la place de l’homme dans le monde mis en place à travers la projection de soi des sociétés tout au long de l’action. L’histoire est l’engramme des générations qui construisent le monde, le monde étant la représentation et l’action des hommes ajoutées à l’univers. C’est aussi une téléologie collective vers une entéléchie temporelle des sociétés humaines. Là où la métaphysique et la spiritualité courent à l’eschatologie comme accomplissement supraterrestre et extratemporel parce que visant à l’éternité, l’histoire est la menée politique des vœux humains en vue d’un aboutissement terrestre et temporel des sociétés.

 

Déchéance et déviance oligarchique de l’histoire

 

Nous sommes loin de Hegel héritier de l’ « Aufklärung »  avec sa suggestion de « La raison gouverne le monde et se réalise dans l’histoire » et des pulsions qui, dans l’histoire, selon le mot de N. O’Brown, y primeraient ladite raison. Nous ne sommes même plus en présence d’un équilibre de raison et d’émotion dans les directives imprimées à la marche du monde, mais dans l’abîme des tendances malsaines, salement cultivées de quelques oligarques pervers et violents - obsédés par le pouvoir et la frénésie de l’argent qui leur donne ledit pouvoir - menant la planète comme par à coups d’émonctions mentales. Le monde contemporain et l’histoire qui s’y fait pousse sur les miasmes de la perversion d’une génération de monstres qui mènent le monde en planifiant la misère artificiellement au gré des finances.

 

Aussi vrai que la justice, le bien-être à défaut du bonheur ici-bas sont des buts à atteindre selon le finalisme immanent au vivre ensemble sociétal, aussi abominables sont les classes du pouvoir qui dérogent à ce devoir de finalité et l’empêchent de se réaliser. Car que peut être le but final logique et moral de vie sociale sinon que de permettre que l’individu comme la collectivité échappe à tout mal et malheur humainement évitable pour jouir pleinement des bienfaits et hauteurs spirituelles, morales, cognitives de la civilisation que crée le génie social des hommes!

 

Les rationalités monstrueuses des oligarchies sont antithétiques de la raison spirituelle, la seule vraiment humaine et axée sur l’être, car toute justification d’un ordre du monde par la logique de l’accumulation au détriment de l’humain n’est que prétexte de monstres, ratiocinations manipulatrices et logiques criminelles pour assouvir les bas instincts et frénésies de pouvoir de quelques-uns.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0