Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche


 

La flagornerie, le tempérament flatteur est une antichambre à toutes formes de prostitutions.  


Dès le départ, en évoquant la prostitution, nous conspuons les minauderies d’une société jouant à l’angélisme en se retroussant le nez sur le mode d’agir en prostitué, car la prostitution est une posture mentale et comportementale, posture constituant l’une des caractéristiques majeures dun système social qui exige amenuisement total de soi pour qui veut y réussir, être admis par ses institutions.

 

Nous ne pouvons ne pas nous rappeler ici, que tout le verbiage sur l’illégalité de la prostitution, réfère au non contrôle de sa pratique formelle incriminée par l’État qui voudrait y percevoir ses taxes. Car même la prostitution stricto sensu, formelle, une fois rentable pour la fiscalité et donc nourrissant l’État, nous citons celle des filles escortes, des danseurs et danseuses nues, des garçons streaptiseurs de bars, sent la rose aux narines des faiseurs de lois parce que contribuables.

          
Toute société où une oligarchie séquestre tous les biens communs et exige néantisation de soi comme une oblation païenne, idolâtre de l’individu qui doit obéir aux lois systémiques de quelques-uns pour avoir le droit de vivre dans l’économie privatisée, tend à favoriser la prostitution à un niveau ou à un autre. La prostitution est expressément cette perception de l’humain comme chose vivante qui doit se soumettre et se vendre à un ordre et, derrière cet ordre, à des individus maîtres dudit ordre pour subsister et parfois s’il y performe, s’y vend bien avec zèle, s’enrichir. L’on comprend alors que la prostitution - dans l’actuel ordre du monde de soumission et de couardise, d’intégration par reddition de soi et d’assimilation aux structures des oligarques - soit la première qualité de ceux qui veulent « réussir ». Car un prostitué n’a d’autre souci majeur que de plaire à ses payeurs actuels ou potentiels qu’il s’efforcera de flagorner et de faire jouir à tout prix. C’est pourquoi de plus en plus, seuls les bénins sans position contre le mal terrible de contresens axiologique qui ravage la société actuelle, ont droit de cité dans la société en général et, en particulier, dans les institutions de consécration des œuvres de création ou de reconnaissance du talent. Nous avons désormais des clowns littéraires et des gigolos intellos qui dansent nus sur la scène culturelle afin de dire aux plus jeunes et à tout importun, que plaire aux idoles de la fortune et du pouvoir, est désormais le seul avenir du talent et des capacités, la seule valeur qui vaille. 

Tant que l’intégration factice au mode socioéconomique de l’individu se fera sur fond de néantisation de soi pour obéir aux rois immondes de l’économie dénaturée, disposant de leurs larbins politiques qui font les lois pour eux et gèrent au nom d’eux l’État, la prostitution d’esprit et de corps avec ses variantes de toutes sortes, sera l’emblème de la société, la principale voie de la réussite sociale via la reptation et l’auto-réification qu’elle sous-tend chez l’individu qui devra s’ajuster jusqu’aux pires compromissions au règne pervers de quelques-uns, ces corrupteurs dominants, séquestreurs de l’argent (nécessairement sale des spéculations financières) et des institutions du système sociopolitique. 

Quand un groupuscule corrupteur actionne toute la société comme par automation totale, faisant des humains de pitoyables automates de ses principes et injonctions,  l’intégration sociale ne peut être que le contraire même de l’affirmation de soi. Alors les tenants institutionnels de la parole sociale, malgré l’apparence de la liberté d’expression médiatique, transforment la parole en tintamarre gesticulatoire, s’autocensurant et s’imposant l’omerta inavouée mais convenue de la foule prosternée devant les quelques tenants de l’establishment économique, dispensateur suprême du droit de subsistance à la cohue servile.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0