Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche


 

L’idéologie est essentiellement l’eidétique politique de la hiérarchisation artificielle des humains selon leur condition matérielle et sociale, sciemment maintenue à travers les mécanismes de la politique économique. Hiérarchisation essentialisée comme ordre naturel du monde par le discours des institutions éducatives et culturelles d'État, institutions de reproduction de la société telle qu'elle est, qui imposent la weltanschauung de la classe du pouvoir.

Il n'y a pas d'idéologie nationale, il n'y que des idéologies de classe. L'idéologie dominante, comme le dit Marx, est celle des classes dominantes. Mais attention, tout dominante qu'elle soit, à l'instar des classes la prônant ou l'imposant, l'idéologie reste clivante et ne saurait être nationale. L'idéologie, parce qu'essentiellement weltanschauung de classe, ne peut être étendue à toute une société, sans une injustice analytique, une perception faussement monolithique de ce qui est fortement stratifié, une théorie assimilatrice indigne à l'égard des innombrables dissidents connus ou inconnus, déclarés ou tacites. L'idéologie est à la fois création d'imaginaire et praxis de classe qui, lorsqu'elle est celle de la classe du pouvoir d'État, donne l'illusion d'être universellement nationale, d'être credo à l'unisson des citoyens. C'est là, la plus grande réussite des oligarchies qui mènent les peuples et gouvernent les États! Elles s'érigent en incarnation exclusive de la société qu'elles dirigent en s'inventant comme, ce qu'il convient d'appeler, le soi socio-étatique hypertrophié. Voilà pourquoi la bataille de la libération populaire est un combat contre l'idéologie et pour la réappropriation du soi collectif volé par le dire et le faire exclusifs des oligarques.

La révolution populaire bien comprise, n'est guère idéologique, car elle veut la mort de toute idéologie, ces hydrocutions agressantes du peuple, pour l'émergence collective du peuple-nation. Ainsi, la pensée et la praxis révolutionnaires sont, non pas idéologiques, parce que contre tout clivage systématique et essentialiste de classe, mais philosophiques. Philosophie appliquée de l'économie, philosophie de la politique mise en acte dans la gouvernance nouvelle de l'équité idéelle préconisée... La pensée de la libération populaire, lorsqu'elle parvient à la révolution, est l'évacuation implacable et radicale des tares idéologiques par lesquelles une certaine classe très restreinte, constituant l'oligarchie, subvertit le sens de la vérité sociale et s'essentialise au pouvoir.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0