Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche



 

 

Du verbe grec kénoô (κενόω), qui signifie « vider », « se dépouiller de soi-même », la kénose réfère au dépouillement ontologique, et constitue un concept théologique utilisé par l’apôtre Paul dans l’épître aux Philippiens chapitre 2 versets 6 et 7 pour qualifier le dépouillement du Verbe s’incarnant en Jésus. Jésus lui-même, Fils de l’homme envoyé par Dieu incarné en lui par son Verbe Éternel s’est aussi dépouillé, lui le juste et l’innocent pour accepter d’être malédiction à notre place, jusqu’à l’acceptation de la terrible mort de la croix pour nous libérer à jamais de l’emprise du mal, afin que quiconque croit, soit vainqueur de tout mal sous toutes formes.

 

La kénose a eu lieu dans l’acte de Création, (kénose démiurgique), s’est poursuivie par l’Incarnation du Verbe, (kénose verbale) et se répète sans cesse par le don du Saint-Esprit (kénose paraclétique) qui consent à se donner à chaque humain qui croit et veut servir Dieu, car n’est-ce pas un dépouillement de sa propre gloire pour cette Dimension, Hypostase de Dieu dont l’espace de règne, le royaume, est tous les univers possibles que de vivre dans le corps de chaque humain qui croit pour en faire le temple de Dieu! Il ne faut pas oublier non plus la (kénose messianique) de Jésus lui-même, juste et impeccable, acceptant le sacrifice du crucifié en coupable de nos péchés, nos déchéances, victime expiatoire et propitiatoire pour l’humanité.



Survol des kénoses divines...


Dieu étant Absolu Infini, pour devenir Créateur, s’est en quelque sorte retiré pour faire surgir la Création sans se dépouiller. La kénose démiurgique survient par la création des êtres faits à l’image de Dieu, les anges, purs esprits et l’homme, esprit incarné. Car pour faire des esprits, Dieu, Seul Esprit des origines, s’est pour ainsi dire relativisé; la kénose Verbale qui est celle du Verbe se dépouillant pour s’incarner en Jésus; la kénose messianique que manifeste Jésus obéissant jusqu’à la mort de la croix par sa Foi en le Père pour la Résurrection, l’Ascension et la Glorification; la kénose paraclétique du Saint-Esprit lorsqu’il se relativise pour habiter en l’homme, l’inspirer et le protéger de tout mal, du péché aux risques de malheur de toutes sortes, d’où le sens de l’appellation Paraclet (défenseur-protecteur) que devient littéralement le Saint-Esprit.


On n’ajoute ni ne soustrait rien à l’Être. Et les étants particuliers de la totalité divine ne sont que manifestation du mystère créateur.


Dieu est l’Être, et l’être, nous venons de le voir, ne saurait se soustraire à l’être. Pourtant, la kénose des kénoses est celle de la Création des esprits, ce mystère du prélèvement de Dieu sur Lui-même en tant qu’Esprit, Être et Conscience au statut absolu et exclusif.


Le Père que le Fils nous montre par le don du Paraclet, est donc un Dieu qui n’hésite pas à se dépouiller par amour et volonté de partage de sa Vie, sa Gloire et sa Félicité éternelles, ces faits inimaginables que le langage anthropomorphique de l’homilétique appelle le Royaume céleste de DIEU.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2015

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0