Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Il est des certitudes ordinaires qui tiennent de l’évidence empirique des choses. Là, ce n’est point le champ des vérités mais l’espace des truismes du quotidien : le soleil qui se lève après chaque nuit, l’hiver qui ponctue la fin de l’automne… Ces certitudes proviennent toutes de preuves que tous expérimentent. La certitude que nous abordons dans ce billet, concerne le rapport à soi, rapport donc à l’immanence transcendante en tant que l’homme intérieur est esprit quoique incarné. La certitude que confère le rapport à soi et à l’être dont le soi est émanation, tient de l’éprouvement sans jamais être réductible à la quête de preuve comme celles de l’évidence extérieure.

La certitude est force de conquête en métaphysique où elle tient des puissances intuitionnelles de la vie intérieure. De fait, c’est seulement à travers la découverte de notre nature et notre ennaturation qui sous-tend immanquablement l’enracinement dans le divin que nous percevons en nous lorsque nous nous connaissons, selon les communications spirituelles de Dieu en nos tréfonds, que nous pouvons être certains. Pour le reste, dans la vie courante, les certitudes sont des opérations probabilistes comptant avec les seuils de risque et d’instabilité.



Certitude: vérité subjective et objective.


Sans jamais être un subjectivisme désincarné, la certitude, chose éminemment métaphysique, est une subjectivité de l’éprouvement dans le champ de l’absolu où hauteur et profondeur se fondent pour révéler la vérité de l’être. La vérité de l’être, révélation et intuition spirituelle, échappe aux modalités des méthodes objectives et aux questionnements logiques des problèmes que l’on peut poser dans le monde immédiat. La vérité de l’objet est un don heuristique, une récompense par la découverte au bout de la recherche. La vérité objective, phénoménale couronne donc la recherche menée par l’intelligence objective guettant assidûment, comme une aube obsédante, l’eidétique de la chose étudiée, le but de l’enquête menée ou de l’herméneutique du phénomène dont ladite intelligence espère le dévoilement de l’essence.


La conscience attentive et contemplative du soi où Dieu parle à l’homme, ne se démontre pas mais se montre constamment dans l’univers intérieur quand vient la découverte de la nature intérieure qui ne ment jamais. Univers intérieur que les taupes du sensible ne peuvent imaginer, pas même dans leur plus psychédéliques songes.


L’homme spirituel vit la Vérité dans sa certitude intégrée, alors que les ombres hagardes de la foule des errants fixent leurs ténèbres et embrassent leur abîme, leur perdition, se croyant vivants par le seul fait de leur reflet qu’ils appellent réalité!



La vérité du monde est évidence, celle du rapport à l’être, certitude.



CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0