Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche
 
 
JÉSUS in Matthieu 5v8. "Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
 
Le cœur, au sens spirituel, affectif et émotionnel  dont parle Jésus n’est rien que l’esprit en ses attributs de conscience capable de sensibilité déterminant ses appétences dans la pensée et l’action qui caractérisent le comportement de l’homme.
 
La pureté, au sens spirituel chrétien, est avant tout le choix de vie de l’esprit selon l’authenticité de sa nature sans quoi c’est la dénaturation, l’impureté. L’impureté consiste à mêler la nature à ce qui lui est contraire et donc la rend impure un peu comme le métal est rendu impur de la gangue dont il doit être nettoyé. Et si nous gardons l’image du métal, nous pouvons aussi évoquer les alliages qui enlèvent la nature propre à chaque métal le constituant pour produire un nouveau corps non naturel, étranger à la nature pure des métaux entrant en sa constitution.  Ici, le choix de vivre selon l’esprit est conatus métaphysique sous la protection divine. L’homme doit vouloir assumer sa nature et y discerner l’entéléchie actuelle atteignable et garante du grand accomplissement éternel de l’esprit qu’il est, tout au long de son parcours ici-bas. Et c’est pourquoi la morale spirituelle est importante dans la pureté intérieure en tant qu’elle est harmonisation avec la nature profonde et véritable qu’est l’esprit qui va s’extérioriser par la pensée et l’action dans le monde.  La morale est l’expression active et comportementale de l’esprit, donc de la nature pure qui évite de se dévier de sa vérité.
 
Si l’on devait retenir un des comportements coutumiers et caractéristiques du malin, c’est précisément la dénaturation qui fait de l’esprit dans sa pureté, un amalgame de faussetés et d’illusions. Le malin, le mal est essentiellement celui ou ce qui, pourvoyeur en contresens, se manifeste comme dénaturateur extrême du sens de toute essence qui l’accueille et qu’il touche. Car en tant que déchu, il est à déchoir tout en déviant les essences. C’est précisément la marque du malin qui n’a rien créé et ne sait que dévier toute signification en altérant les essences. Le péché, l’infamie est de laisser le malin et ses voix institutionnelles nous dérouter en nous faisant perdre la voie du sens. La désignification, l’insignifiance, l’absurdité sont les ruminations létales de la malignité abyssale du déchu. Malignité dont la seule force est de produire de l’illusion afin de nous circonvenir. Toute illusion ne vit que de celui qui lui prête attention. Le diable est un parasite qui vit de la conscience qui veut bien l’héberger par l’attention qu’elle lui prête. 
 
La pureté de cœur n’est autre que la pureté de l’esprit qui sait se purifier de l’inessentiel pour vivre vrai. Jésus nous dit d’être pur pour voir Dieu. Vision à venir quand sera la félicité éternelle, mais aussi vision préfiguratrice de la Magnificence divine au fond de l’esprit qui vit sa nature, sa vocation selon ses origines déitaires et son destin. Pureté dont nous avons l’intuition spirituelle. L'intuition spirituelle est cette théophanie discrète, intérieure d’où Dieu parle aux siens.   
 
Seule la pureté de l’esprit peut accéder à la grandeur sinon, ce n’est que de la caricature de qui vit hors de soi dans les simagrées déviantes de l’excentricité mondaine.
 
Les cœurs purs verront Dieu. Cette affirmation promessive de Jésus nous renvoie, à travers un renforcement verbodidactique, à toutes les béatitudes qui ne sont en fait, qu’une seule déclinée dans une série d'apophtegmes. Car là, dans les proclamations christiques des principes et conditions du bonheur, c’est le même et unique profil spirituel d’homme qui est désigné comme apte à la rédemption, cette félicité éternelle où Dieu promet de recevoir l’homme dans le milieu divin désigné sous l’appellation « ciel ou cieux ». Comme ailleurs, dans l’énoncé évangélique « JE suis la Voie, la Vérité et la Vie » - les trois vocables Voie, Vérité et Vie renvoient au même ministère salvifique du Christ auprès de l’humanité pour quiconque est prêt à accueillir la rédemption - par les béatitudes, Jésus nous brosse, avec insistance répétitive une pluralité proclamatoire sur le bonheur, le portrait inamovible de l’homme spirituellement apte à la félicité céleste.  
 
Sois selon l’esprit sinon tu ne seras qu’ombre mimétique et simiesque de ton être trahi mal assumé! Va, sois Humain avant d’être grand, car grandeur sans humanité n’est qu’horreur existentielle, aberration abortive du destin.  
 
 
CAMILLE LOTY  MALEBRANCHE   
 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016 

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :