Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L'étrange et grotesque infantilisme des cris de guerre et démonstrations de leur force militaire que nous donnent à voir les États-unis contre la Corée du nord répliquant non moins extravagamment, dévoile en soi un aspect de la grave crise globale du monde contemporain. Une crise manifestée par le cinoche de l'insignifiance et de ses turbulences absurdes qui affectent la civilisation et la politique internationale. Insignifiance d'un monde arriéré qui se fait peur sur fond de mégalomanie martiale et de vénalité militaro-industrielle d'un empire en décadence.

 

Deux formes de totalitarisme!

 

Nous avons deux systèmes extrêmes, deux totalitarismes, l’un, militaro-capitaliste sur fond d’hyper-individualisme; l’autre, étatiste ancré dans un monopartisme laissant peu de choix individuel au cœur d’un communautarisme d’État, un communautarisme despotique qui, non orchestré par le peuple, le réduit en force centralisée manipulable aux mains des dirigeants... Toutefois, soyons clair, les Usa qui cherchent toujours la guerre et la tension, ont totalement tort dans cette escalade qui n’est en fait qu’un énième prétexte à gonfler le budget militaire du pays nord-américain. Un pays qui - depuis la seconde guerre mondiale ainsi que le dénonçait Eisenhower à la fin de son mandat - est lié de façon permanente au fameux complexe militaro-industriel (military-industrial complex) tel que nommé par le même président Eisenhower. Donc une mainmise et un lobbying dudit complexe sur la politique militariste étasunienne, qui subordonne l’État aux grands industriels de l’armement. Lequel complexe a intérêt que les États-Unis provoquent constamment des conflagrations ou des tensions militaires partout sur la planète afin d'en tirer alibi pour obtenir et augmenter des contrats d'armements faramineux avec l'État. Car sans conflits armés ou grands bruits de guerre, pas d'augmentation significative du budget militaire et surtout pas de multiplication substantielle des commandes aux magnats industriels du complexe! Pour s’en convaincre, il suffit de constater les centaines de milliards de dollars sans cesse augmentés, alloués au Pentagone pour la commande d’armes existantes et la commandite de recherches permanentes en armement. (Par exemple, Trump a augmenté de 54 milliards, le budget militaire qui était estimé à 611 milliards de dollars en 2015)! Des dépenses totalement inutiles pour la sécurité, budgétivores pour l'État, mais jugées essentielles à l’enrichissement exponentiel du complexe militaro-industriel. Pour une bonne part, les États-unis ont le fonctionnement d’une économie de guerre même en temps de paix. L’on comprend alors le bellicisme insensé de ce pays presque toujours impliqué dans les dizaines de grandes et petites guerres annuelles qui se tiennent au monde! Cela tient du besoin d’alibi justificateur pour le maintien ou l’accroissement du budget militaire alors qu’une bonne frange du peuple étasunien vit dans la pauvreté ou la précarité. Dans le cas du conflit américano-coréen, il faut aussi se rappeler que les deux protagonistes (ex belligérants) ne connaissent officiellement qu’un armistice et sont théoriquement toujours en guerre, vu le refus de Washington de signer la paix en bonne et due forme mettant fin à la guerre qui a opposé les deux États aux années 1950-53.

 

Deux obsolescences idéologiques!

 

Les remous actuels de ce vieux conflit entre Washington et Pyongyang, nous révèlent l’incapacité d’un certain ordre du monde à effacer les dysfonctionnements d’idéologies vétustes et leur mode sociopolitique obsolète sur fond de crise économique. Les Usa avec leur capitalisme malsain qui pollue l’économie planétaire par des crises à répétition et la Corée du nord avec son « soviétisme-maoïsme » d’un autre temps sont deux vieilleries systémiques qui appellent au changement mais qui n’ont toujours pas trouvé le bout du tunnel pour défaire l’écheveau de leur anachronisme, leur entrave. Tous deux piétinent dans des structures étatiques effaçant l’homme au profit de l’idéologie maintenue à contretemps par des establishments dont la politique claustrale se matérialise à travers le paternalisme politique nord-coréen ou via des murs physiques, à côté de tant d’emmurements idéologiques, comme celui de Trump sur la frontière mexicaine. Encore que le cas étasunien est bien pire car tout semble annoncer un autre crash économique et une explosion exponentielle des violences aux Usa; ce qui est normal car lorsque la crise systémique globale devient très aiguë, les dissensions sociales latentes passent aux heurts comme à Charlottesville; et alors la barbarie taciturne des criminels de toutes sortes devient expressive et bruyante dans la cité.

 

La face loufoque d'une géopolitique agressive...

 

À l’heure de l’image et de l’exaltation iconique des politiciens plus ou moins blêmes et banals de notre temps, la vue des deux têtes en logomachie virulente : je cite celle de Trump en sa face pelucheuse un peu burlesque, d’un côté, contre la trogne non moins désopilante sous coiffure de rocker arborée par Kim, de l’autre, l’on peut se demander, si nos deux chefs loufoques ne synthétisent pas en quelque sorte, le faciès de vacuité de sens, d’indéfinition de l’ordre de débilité du monde actuel!

 

En tout cas, avec des menaces, les unes plus excentriques que les autres de Trump en pleine frénésie impériale prônant une expansion planétaire invasive pour défier les deux grandes rivales des Usa que sont la Russie et Chine, il est clair que celui qui a tort, est l’importun qui va dans le giron des autres par manie de provocation pour faire escalade au profit de ses industries militaires. Dans une conjoncture où la situation géographique de la Corée, la préserve de toute attaque nucléaire sans que la Chine et la Russie ne réagissent à leur tour pour leur propre sécurité, et, sachant que la Corée du nord a des moyens de porter de terribles frappes au moins sur les alliés des États-Unis d’alentour, nous pouvons être à peu près sûrs que rien d’autre ne se produira en dehors des jets de glaviots de chacun conspuant l’autre!

 

Ne craignez pas une nucléarisation du conflit.

 

Au bout de ces quelques considérations sur ce conflit tellement hypermédiatisé qu’il monopolise les nouvelles en occultant plusieurs autres guerres ou tensions tenues ou soutenues également par les impérialistes étasuniens directement ou indirectement derrière des belligérants de doublure et toutes sortes de combattants de comparse, nous tenons néanmoins à vous dire de ne pas vous inquiéter pour vos vies ou pour la planète. Il n’y aura pas de guerre nucléaire, car cela impliquerait la Chine et la Russie limitrophes de la Corée du nord, ne serait-ce que pour se protéger. En cas de guerre, même conventionnelle, la Corée du nord, soit, pourrait terriblement être ravagée, toutefois, elle raserait, en retour, avec la haine et l’énergie du désespoir, Séoul et bien d’autres villes sud-coréennes, de même que de grandes métropoles japonaises, ces deux pays alliés des Usa! Sachant que le principe de préservation de ses alliés est capital pour un empire et vu que les Usa, dans leur concept de guerre contemporain d’après le Vietnam, en bons matamores, n’attaquent jamais que lorsqu’ils sont sûrs de rester sans réplique ennemie, il est très peu probable qu’on assiste à une vraie guerre fors quelques bravades ostentatoires de porte-avions étasuniens sur les mers environnantes et des tirs de missiles nord-coréens.

 

Pour revenir au nucléaire inenvisageable, disons que, s’il est un sentiment commun à nos deux faiseurs fâchés à fanfaonnade militaire qui font leur lugubre faraud, c’est la peur de disparaître dans un déluge de flammes et d’irradiations exterminatrices avant de devenir un amas de cendres radioactives! Quand la raison est absente, il reste au moins - soyez-en certains - à notre soulagement de terriens, la terreur comme dissuasion ultime et suprême. L’âge du monde, hélas, est encore là, à ce stade de l’animal humain si bête, qu’il cherche toujours à se prouver violemment le plus fort contre son semblable, à moins que la peur d’une mort certaine ne lui assigne des limites! Et, dans l’occurrence, c’est quand même tant mieux, car nul milliardaire nord-américain du complexe militaro-industriel qui cherche à vendre des armes et équipements de guerre à leur propre armée en provoquant cette escalade, n’entend être vitrifié par des rayons, pas plus que Kim Jung-un n’est dupe sur son sort si jamais il osait déclencher une attaque nucléaire quant à la suite de la réplique qui le transformerait lui et son pays en oripeau radioactif parmi quelques coquerelles ayant résisté aux radiations et échappé à l’hécatombe sur les poussiers de la civilisation!

 

Je crois personnellement par mes convictions spirituelles que ni la terre ni l’espèce ne sauraient être détruites par une quelconque cause anthropique. L’avenir planétaire et espéciel transcende le desideratum humain, le facteur civilisationnel. Pour le reste, loin de la foi et de la transcendance, dans le monde immédiat et matériel, une certaine protection de la terre est déjà acquise - comme on le dit depuis l’avènement de l’histoire nucléaire - dans l’équilibre sinistre de la terreur. Hélas! À défaut de sagesse ou d’humanité minimale des monstres, malgré leurs abysses et himalayas de bêtises, leur propre peur est gage supérieur de conservation de la planète contre leur pulsion « géocidaire », ce létal délire potentiellement exterminateur par la destruction de toute vie terrestre!

 

En attendant le prochain apaisement diplomatique, l’impérialisme étasunien hanté par son bellicisme outrancier commandité par les vendeurs de guerre du complexe militaro-industriel, nous montre en cet épisode de Trump contre Kim, le grave déficit de civilisation d’un empire qui, entre terreurs et menaces géopolitiques contre les pays insoumis de l’écoumène, ne fait que révéler la triste et délirante insignifiance d’être puissant sans morale ni sens, uniquement par la violence des armes et la voracité vénale de certains secteurs de ses dirigeants.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2017

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept, #Actualité

Partager cet article

Repost 0